ABC Contre Poirot : l'interview de John Malkovich et Rupert Grint

Posté par Alizee Guigliarelli le 24 Avril 2019
L'adaptation du célèbre roman d'Agatha Christie arrive le 9 mai sur CANAL+ et sur myCANAL. Pour rappel, l'histoire suit un Hercule Poirot en mauvaise posture, que plus personne ne prend véritablement au sérieux alors qu'un tueur en série nourrit une obsession malsaine pour lui. Pour nous faire patienter jusqu'à l'arrivée de la série, voici l'interview des deux acteurs principaux de cette série : John Malkovich et Rupert Grint.

Hercule Poirot est un personnage emblématique, qu’est-ce qui vous a donné envie de jouer ce rôle ?

Malkovich : Les scripts écrits par Sarah Phelps. Je les ai trouvés très bien écrits, les personnages intéressants, et Hercule Poirot n’était pas très heureux. Il traverse une phase de sa vie que l’on ne voit pas souvent, qui est rarement adaptée. C’est ce qui m’a intéressé. Hercule Poirot approche de la fin de sa vie, il a été oublié. Cela fait 20 ans qu’il vit en Angleterre, et le monde est passé à autre chose. En plus de l’intrigue et des personnages qui sont très bons, c’est cela qui m’intéressait le plus.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur Hercule Poirot ? Où on le retrouve dans la série, et comment il évolue ?

Malkovich : Hercule Poirot reçoit des lettres, et il déduit qu’elles sont envoyées par un meurtrier qui se fait appeler A.B.C. Ce meurtrier choisit des victimes dont les noms ont des doubles initiales. Voilà où en est Hercule au tout début. Il commence à vendre ses biens pour s’en sortir (il dit avoir encore des économies, mais c’est faux) et il est, comme pour beaucoup de monde, en train de disparaître petit à petit. Il essaye d’impliquer la police dans cette histoire de meurtrier, mais son ami l’inspecteur Japp n’est plus là, Hercule ne savait même pas qu’il avait pris sa retraite, et il a beaucoup de mal à rencontrer le nouvel inspecteur avec qui il doit travailler. Voilà où commence la série.

Ce nouvel inspecteur, c’est l’Inspecteur Crome interprété par Rupert Grint. Pouvez-vous nous en dire plus sur la relation entre Crome et Poirot ?

Malkovich : Les débuts de leurs échanges sont peu prometteurs, mais un respect mutuel finit par s'établir tout au long de la série. Hercule Poirot est quelqu’un avec beaucoup d’expérience, et Crome, le personnage de Rupert, l’est beaucoup moins.

Dans la série, on voit des victimes de meurtres plutôt brutaux et terrible une course contre la montre. Hercule Poirot a-t-il peur, ou est-il persuadé qu’il est capable de résoudre cette affaire ?

Malkovich : Je pense qu’il y a une différence entre se penser capable de résoudre une affaire et se dire que l’on doit résoudre cette affaire. Je dirai peut-être qu’il pense devoir résoudre cette affaire. Je ne pense pas qu’il soit effrayé par toute cette histoire, mais il a peur de ne pas faire assez, de ne pas avoir été à la hauteur ou assez intelligent pour découvrir qui commet ces crimes affreux. Je pense que c’est de cela qu’il a peur.

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’Inspecteur Crome ? Ce qu’il fait, et comment on le rencontre dans la série ?

Grint : Crome est le nouvel inspecteur en chef de Scotland Yard. Il n’est pas encore sûr de lui, c’est un jeune homme qui pense ne pas avoir assez d’expérience, donc il se cache derrière une façade. Il veut constamment se prouver. La première fois que l’on voit Crome, Hercule Poirot cherche son aide à propos d’un potentiel meurtre à Andover. Crome déteste Poirot, il ressent une vraie animosité envers lui. Crome pense que son ami et mentor l’Inspecteur Japp a été renvoyé à cause de Poirot. Leur rencontre est donc assez glaciale. Crome est vraiment froid quand on le rencontre pour la première fois dans la série.

Crome sait qui est le coupable ?

Grint : Les théories de Crome changent beaucoup. Au début il pense à un pervers sexuel qui ne s’en prend qu’aux femmes. Il a du mal à s’imprégner du schéma qu’utilise le tueur pour choisir ses victimes, jusqu’à ce qu’il fasse équipe avec Poirot et qu’il réalise que, justement, c’est Poirot la clé de toute cette affaire. Crome se méfie de tout le monde, ce qui rend les choses difficiles. Il apprend beaucoup de cette affaire.

Qu’avez-vous ressenti quand vous avez appris que John Malkovich allait jouer Hercule Poirot ?

Grint : C’était incroyable d’apprendre cela. Ça fait longtemps que je suis un de ses fans, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais il a été incroyable. J’ai toujours aimé regarder ce qu’il faisait. Il est l’acteur parfait pour ce rôle, et le tournage avec lui était génial. La première fois que j’ai tourné avec lui, je n’arrivais pas à le regarder dans les yeux, j’étais distrait car à chaque fois que je le regardais, je me disais « ah ouais, c’est John Malkovich », et il fallait essayer de ne pas y penser ! Il est incroyable, c’était très intéressant qu’il ait participé à tout cela. Il est très généreux et sait toujours où sont les caméras. Il est très impressionnant à voir.

Selon vous, que ressentiront les spectateurs devant la série ?

Grint : Il y a une sorte de suspense grandissant et étouffant qui donne l’impression de ne rien pouvoir faire. On ne sait pas vraiment ce qu’il va se passer, on n’a aucune idée de qui est le coupable et de pourquoi tout cela arrive. Il y a quelque chose de sinistre là-dedans. On a l’impression que tout se resserre et va nous enfermer, c’est assez étouffant à certains moments. Mais c’est cela qui rend l’histoire intéressante.

Qu’est-ce qui rend cette série intéressante pour le public d’aujourd’hui ?

Grint : Il y a quelque chose de très moderne à propos de cette série, même si elle se passe à une période assez distincte, cela pourrait arriver n’importe quand. C’est une vision très nouvelle d’Hercule Poirot et de son univers. C’est très excitant !

 

Dans cette adaptation du roman policier qui a marqué son époque, l’on retrouvera donc John Malkovich, Rupert Grint, Andrew Buchan, Eamon Farren, Tara Fitzgerald et Shirley Henderson, à retrouver ou à découvrir à partir du 9 mai sur CANAL+ et myCANAL.