OM-Bordeaux match en retard de la 18ème journée
Posté par CNEWS le 5 Février 2019

Plongé dans une crise de résultats, l’OM reçoit Bordeaux, ce mardi 5 février, en match en retard de la 18e journée de Ligue 1. La rencontre est à suivre en direct et en intégralité à partir de 19h sur Canal+ Sport.

L’OM et Rudi Garcia ont une marge de manœuvre de plus en plus réduite. Pour ne pas dire inexistante. Une nouvelle contre-performance lors de la venue des Girondins sonnerait le glas des ambitions des Marseillais dans ce championnat, où ils ont dégringolé à la 10e place, en même temps qu’elle assombrirait l’avenir de l’entraîneur sur le banc olympien. Dans ce moment difficile, qu’il n’a «jamais vécu dans (sa) carrière», l’ancien technicien de la Roma conserve la confiance du président Jacques-Henri Eyrault et de l’actionnaire Frank McCourt. Mais pour combien de temps encore, alors que Marseille n’a remporté qu’un seul de ses douze derniers matchs toutes compétitions confondues et a été éjecté aux premiers tours de toutes les coupes ?

Rares sont les coachs à avoir survécu à un tel bilan sur la Canebière et il doit sûrement son maintien en poste à sa prolongation de contrat jusqu’en 2021 fin octobre. Malgré cette situation, il n’en demeure pas moins déterminé. «Mon degré de motivation n’est pas du tout altéré, plus c’est dur plus je suis motivé, a-t-il affirmé. (…) Je donne le meilleur de moi-même, et je n’ai pas fini encore de le donner.» Pour affronter les Bordelais, c’est sa faculté d’adaptation qu’il devra mettre en évidence. Comme souvent depuis le début de la saison, il va encore être contraint de bricoler une équipe avec la non-qualification pour cette rencontre de Mario Balotelli, les blessures de Dimitri Payet et Adil Rami, le forfait de Luiz Gustavo (malade), ainsi que les suspensions de Kevin Strootman et Florian Thauvin. «On a des éléments en moins mais j’ai totalement confiance en mes joueurs, a-t-il assuré. Les joueurs ne sont pas là par hasard, il faut qu’ils aient confiance en eux.»

Également suspendu, Rudi Garcia sera, lui, dans les tribunes vides d’un Vélodrome à huis clos, après les débordements survenus lors de la défaite face à Lille (1-2). Peut-être un mal pour un bien face à la pression devenue extrêmement pesante, même si Morgan Sanson regrette l’absence des supporters. «D’habitude il y a 40, 50 ou 60 000 personnes contre Bordeaux, et là, personne. Ça va être compliqué, mais on va faire front.» 

Ce que les Olympiens ont de mieux à faire dans la situation actuelle, même si Garcia veut croire à des lendemains plus heureux. «Espérons que ce ne soit pas une saison ratée. Pour l’instant, ça l’est dans les coupes. Il ne nous reste que le championnat, on fera les comptes à la fin mais le projet ne s’arrête pas à cette saison.» Si l’OM en reste là, il n’aura en tout cas pas beaucoup avancé.