La bande des 6

Posté par Bruno BINI le 10 Juin 2019

Durant toute la Coupe du Monde, Bruno Bini nous fait partager ses souvenirs de sélectionneur des Bleues lors du Mondial 2011.

27 juin 2011

Ce matin aurait pu, aurait dû être un lendemain « ordinaire » de match de Coupe du Monde… Ce matin-là fût tout sauf cela… Bien sûr, comme prévu, nous avons fait les cantines, les valises et les sacs car nous allions déménager (en fait on devra faire 3 hôtels différents lors de nos 3 matches de poule !!!) avec un déplacement à travers l’Allemagne qui, par avance, donnait des sueurs froides à notre préparateur physique. Ce que nous ne savions pas c’est que nous aurions le cœur serré en voyant nos 2 chefs de délégation, Marilou et Bernadette, accompagner Laëtitia Philippe, une de nos 3 gardienne, à l’aéroport. Laëtitia avait hâte de retrouver les siens afin d’accompagner son papa dans sa dernière demeure.

C’est donc le cœur serré, malgré la victoire de la vielle, que nous arrivâmes à l’Hôtel Renaissance de Bochum.

27 juin 2011… 17h…

Il y a un point presse prévu à 17h… La grande majorité des médias ne demande que des rendez-vous téléphoniques (qui sont souvent durs à caler) … J’ai pour ma part déjà vu le film lors de l’Euro 2009 en Finlande… « Si vous allez en ¼ de finale on viendra sur place… » En cet été 2009, nous sommes allés en ¼ de finale devenant la première sélection nationale féminine               « A » ayant réussi à sortir des poules et donc à ne pas rentrer à la maison au bout de 3 matches… La conférence de presse la veille de ce ¼ de finale fût réglée en peu de temps… On en rigole encore avec Sandrine Soubeyrand, ma fidèle capitaine… Il y avait… une personne de l’UEFA, une pigiste pour le site web « UEFA.com » Sandrine et moi !!!!... En cinq minutes tout été fini et nous sommes allés faire un « 3 minutes » pour France 3 avec l’excellent André Garcia, venu spécialement pour ce petit reportage et qui, le pauvre tant il adore le football, ne pouvait même pas rester pour le match du lendemain… 

Le message des médias était devenu : «On viendra si vous vous qualifiez pour les ½ finale». C’est ça et moi dans mon village d’enfance à Laragne, le lundi, les coiffeurs rasent gratis !!!

Sauf que cette année à l’hôtel Renaissance pour ce point presse, ils sont 6… « Notre bande des 6 » Comment ne pas les citer : Yohann Hautbois de l’Equipe, Vincent Villa de France Football, Antoine Osana du Progrès de Lyon, Stanislas Touchot de l’AFP,  Thibault Simonet et Sébastien Duret de l’emblématique site web dédié au football féminin « Footoféminin » Cette « bande des 6 » a prévu de rester et nous suivre tout au long de notre parcours… Cette « bande des 6 » a été une partie de notre groupe durant la compétition et il leur est même arrivé de manger à notre table au milieu des joueuses et du staff… Etonnant non ? … Notre aventure fût aussi la leur… 

27 juin 2010 … 19h

L’hôtel Renaissance de Bochum je le connais. L’an dernier à pareille époque j’avais fait d’une pierre deux coups… J’étais venu observer les U20 en coupe du Monde et voir l’hôtel où nous serions hébergés pour le Mondial…. La particularité de cet hôtel c’est qu’il se trouve aux pieds du stade de Bochum… Un peu comme si nous devions jouer le Canada au Parc des Princes et que notre hôtel soit au stade Jean Bouin !!! Un an plus tard nous serons surpris… Alors que nous pensions traverser la rue à pied pour rejoindre notre vestiaire, la FIFA nous obligea à prendre le bus officiel et au lieu des 5 mn escomptées il nous a fallu, grâce aux sens uniques et à la circulation, près de 25 minutes pour faire le tour du pâté de maisons et arriver à nos vestiaires !!! 

19h c’est l’heure du repas… Rien de bien original… des pâtes, de la viande blanche, du poisson… Sauf que l’an dernier, j’ai sympathisé avec le chef cuisinier de l’hôtel Renaissance et je peux vous dire que rien que pour ses veloutés de légumes et de champignons, cette table vaut le détour… 

14 juillet 1998… 10h

Avec mon ami Patrick Pion, ancien Conseiller technique départemental à Tours et aujourd’hui DTN adjoint de la FFF nous avons été chargés de bâtir les programmes football des stages vacances d’été mis en place par Canal + à Clairefontaine… 

En ce 14 juillet 1998 je me rends à Clairefontaine afin de préparer, avec la sélection nationale U18, le match retour de la finale du championnat d’Europe des 18 ans contre le Danemark… Inutile de vous dire qu’il y a de l’affluence aux abords du Château car les mondialistes sont en partance pour l’Elysée… Patrick Pion m’informe que dans le groupe de stagiaires « Canal+ » il y a une jeune fille qui a du talent… Je suis invité à prendre la pose devant le château avec cette petite qui, du haut de ses 12ans et ½ , me déclare en toute décontraction : « De toutes façons, moi plus tard je serai en équipe de France »… Devant le culot monstre de cette footballeuse en herbe, je ne peux m’empêcher de sourire… Elle est marrante cette gamine… 

J’ai conservé cette photo, qui a jauni depuis le temps, et elle est collée sur l’imprimante de mon bureau… 

Pourquoi ai-je gardé cette photo ? 

Pourquoi je parle de cette petite fille qui n’avait pas 13 ans à l’époque ?

 Simplement parce que ce « petit bout de chou » s’appelle… Gaëtane Thiney et que dans 3 jours elle va mettre en pièce lors du deuxième match de ce mondial, et sous le maillot de l’équipe de France, la cabane du Canada… 

30 juin 2011… avant le match contre le  Canada…

J’ai opté pour un 4 x 2 x 3 x 1 qui après en avoir discuté avec le staff et les joueuses cadres nous parait être le système plus équilibré… Sapowicz continuera à garder la cage, Georges et Viguier seront dans l’axe de notre défense, Bompastor sera à gauche et Lepailleur à droite… Laure Lepailleur, qui a priori n’aurait pas dû avoir beaucoup de temps de jeu, sera la révélation de ce mondial. Le double 6 sera assuré par Soubeyrand et Bussaglia. Devant, 3 joueuses à vocation offensive : Abily, Nécib et Thiney. En pointe, notre buteuse Marie Laure Delie…

Le Canada a perdu de justesse contre la grande Allemagne lors du premier match et comme il n’y a que 16 équipes pour cette Coupe du Monde seules les deux premières sortiront de la poule pour jouer en ¼ de finale. Les canadiennes n’ont donc plus le droit à l’erreur s’ils elles ne veulent pas rentrer prématurément chez elles… Avouons-le, nous sommes un peu dans la même situation car nous savons bien qu’il sera très compliqué d’aller chercher des points lors du dernier match contre l’Allemagne qui parait intouchable… 

30 juin 2011… pendant le match contre le Canada…

Je me souviens très bien de ce match si particulier… Carolina Morace, la coach italienne du Canada fût pendant quelques années la meilleure attaquante d’Europe, voire du monde. Son aura de coach est impressionnante… La star mondiale de son équipe c’est Sinclair, une attaquante racée qui quand elle ne tue pas, empoisonne !!! A son sujet les Canadiennes ont essayé de nous la faire à l’envers… On a eu droit à un remake de la finale de la Coupe du Monde de 98 avec Ronaldo et le Brésil… Jouera ? Jouera pas ? Et bien sûr comme Ronaldo, Sinclair sera sur le terrain au coup d’envoi. Mais elle joue avec une fracture du nez et elle est affublée d’un masque que n’aurait pas renié Belphégor … 

Je me souviens de ce stade plein, baigné de lumière et « bon enfant » … 

Je me souviens de notre inquiétude de voir notre premier but être refusé pour une position de hors-jeu…

Je me souviens que ce match est passé à une vitesse supersonique… 

Je me souviens d’avoir dit à André Barthélémy, mon fidèle adjoint depuis nos aventures avec les sélections de jeunes : « Dédé, l’arbitre tu crois qu’elle peut mettre 15 minutes de temps additionnel car aujourd’hui on se régale… »

Je me souviens des visages radieux de Corine Diacre et Philippe Joly mes deux autres indispensables adjoints depuis que j’ai pris la sélection « A » car nous savons que nous avons réussi « un gros coup » …

Je me souviens même d’avoir eu une pensée pour « notre »  « bande des 6 »… Ces 6 là vont être ravis… Avec ce succès, on est quasiment certains de rester jusqu’en ¼ de finale…  Et eux aussi par la même…

L’aventure va durer un peu plus que prévu pour tout le monde… 

Nuit du 30 juin au 1er juillet 2011…

Quelles sont mes pensées en cette nuit d’après match alors que je sais maintenant que le Canada et le Nigéria sont éliminés et que nous sommes dores-et-déjà qualifiés pour les ¼ de finale ?

Il me semble que dans la vie de chaque enfant il y a toujours un avant et un après… et qu’on n’est plus le même à partir du jour où l’on ne croit plus au Père Noël…

Je me dis que dans ma vie de coach il y aura désormais un avant et un après ce match contre le Canada… 

La qualité technique, l’intensité, le volume de jeu, l’aspect tactique et mental dont a fait preuve l’équipe cet après-midi nous ont ouvert beaucoup de portes… Tout d’abord celle des ¼ des finales, ensuite celle d’un match contre l’Allemagne qui devient un match de gala et puis bien sûr celle de la naissance d’une belle histoire d’amour avec les gens en France… Enfin, et ce n’est pas la moindre : la porte du « tout est possible » vient d’être défoncée…

Contre le Canada, Sapowicz a été impeccable dans les buts… malgré une défense centrale encore remaniée derrière ça a tenu très bon… Lepailleur et Viguier ont assuré…Bompastor et Georges ont confirmé leur niveau d’excellence… Nous avons gagné la bataille du milieu avec une Bussaglia capable de trouver des angles de passes improbables associée à Soubeyrand dont les années ne semblent pas avoir de prise… Abily a marqué un but fantastique de la tête et je la revoie courir vers « Soub » avec ses deux bras rageurs levés qui en disent long sur son mental… La petite gamine des stages d’été Canal +, Thiney a marqué 2 buts dont un d’une frappe lourde qui n’appartient qu’à elle. Elle a été élue « joueuse du match »… Bip Bip Thomis sur un caviar, non sur un magnifique rayon de soleil Nécib, marquera notre 4ème but… 

Et puis, une petite nouvelle a fait sa rentrée lors de ce match : Laure Boulleau…

Matin du 1er juillet…

Ce matin vous l’aurez compris je suis plus tout à fait le même...

Ce matin vous l’aurez compris je suis dans « l’après Canada » …

Ce matin même si vous ne comprenez pas, et si cela vous fait sourire tant pis mais …

Ce matin… je crois toujours au Père Noël… 

Merci les filles…  

Bruno BINI

A SUIVRE… PEUT-ETRE…