Le sacre de Souleymane Cissokho
Posté par My CANAL le 11 Février 2019

Le Dôme de Paris était plein à craquer.

Souleymane Cissokho peut bel et bien remplir une grande salle parisienne. « L'éventualité d'une salle moyennement remplie ? Je n'y croyais pas une seule seconde. La boxe en France a son public, je n'avais aucun doute là-dessus », a confié le nouveau médaillé du titre de champion de France des supers mi-moyens en conférence d'après-match.

Souleymane Cissokho se devait de remporter la ceinture nationale avec finesse, rapidité et technicité. Le précédent combat avait terminé de manière spectaculaire, par un arrêt de l'arbitre à la quatrième reprise. Premier à se présenter sur l'estrade menant au ring, Romain Garofalo est arrivé sous les sifflets et plusieurs huées. Siffler un boxeur, ce n'est pas fair-play, et encore moins un combattant tricolore qui a relevé cet immense défi. Souleymane Cissokho est craint dans tout l'Hexagone, et au-delà même de ses frontières. Ainsi, lui trouver un adversaire est une tâche extrêmement fastidieuse. À la simple évocation de son nom par le speaker, un tonnerre d'applaudissements s'est fait entendre dans la salle. Avec des éclairs dans les yeux, Souleymane Cissokho s'est présenté face au public pour faire parler la foudre sur le ring. Dans un peignoir aux couleurs de la France, il s'est avancé vers le carré magique sur un son composé spécialement pour lui. « Jab Jab Jab / Mets les crochets / Frappe frappe frappe / Mets-les d'accord... CISSOKHO ! » Avec un refrain répétant en boucle le nom du protagoniste, la foule savait ce qu'il lui restait à faire. Scander celui-ci à maintes reprises pour chauffer la salle, déjà à température.

Toute l'actualité boxe sur My CANAL : https://www.mycanal.fr/sport/boxe