Vikings saison 5 : l’interview de Jordan Smith (Ubbe)
Posté par La Rédaction CANAL+ le 26 Décembre 2018
À l’occasion de la diffusion de la seconde partie de saison 5 de la série Vikings, en US+24 sur CANAL+ SÉRIES et myCANAL, l’acteur Jordan Smith (Ubbe) s'est livré sur son personnage et les coulisses des tournages.

Personnage incontournable de l’univers Vikings, Ubbe a bien des enjeux en cette seconde partie de cinquième saison. L’acteur australien Jordan Smith, qui lui prête ses traits depuis 2016, s’est confié à CANAL+.

Avez-vous eu l’angoisse du premier jour sur le tournage ?
Oui, bien sûr. On fait semblant de ne pas être stressé, mais on est toujours stressé. C’est comme ça à chaque fois que l’on démarre un nouveau travail. On ne le montre pas tout simplement. On joue la comédie ou on essaie en tout cas.


Le cast est composé de gens issus de différents pays et nationalités. Les frères viennent de divers milieux culturels. Est-ce que c’est un défi ?
Je n’appellerais pas cela un défi. C’est plutôt fun en réalité. Quand nous avons commencé à tourner Vikings ensemble, nous vivions très rapprochés les uns des autres. Nous étions voisins de palier dans le même immeuble. On apprend à se connaître, savoir d’où vient chacun, et j’ai eu la chance d’aller leur rendre visite chez eux. Je suis allé au Danemark avec les garçons quatre fois maintenant. Quand on voyage, on visite seulement en surface. Quand on est avec des gens du pays, on rencontre leurs familles et on découvre leurs traditions comme par exemple Noël. Les Danois ont tendance à oublier que je ne parle pas la langue. On est si à l’aise les uns avec les autres qu’on en oublie qu’on vient de pays différents. Cela nous permet de découvrir leur culture en profondeur, ce qui est une très bonne chose. C’est l’avantage quand on travaille avec des personnes de milieux différents. 


Quel endroit considérez-vous comme votre chez-vous ?
L’Australie sera toujours chez moi. Je sais ce que ça fait d’y revenir et de voir la baie de Moreton. C’est comme une petite zone côtière avec toutes ces îles et les alentours. Je me sens toujours plus calme quand je suis à la maison. L’Irlande est très belle, mais ce n’est pas chez moi.


Vous arrive-t-il d’être blessé à l’issue des nombreux combats ?
Parfois. Ça arrive de faire des erreurs. On s’entraîne beaucoup. Il y a un violent affrontement dans la saison 5 entre moi et un homme qui donne l’impression de mesurer deux mètres et demi. C’est la plus grosse bagarre que j’ai jamais faite dans ma vie. Nous nous sommes entraînés pendant six semaines, quatre jours par semaines. Ça nous a pris un jour et demi pour la tourner, alors que ça dure seulement trois minutes à l’écran. Ça démarre de façon plutôt épique, et ça devient très personnel. J’ai eu des côtés cassées et un oeil au beurre noir ce jour-là. Il m’a frappé deux fois à la mâchoire. Une prise et puis on recommence, à gauche, à droite, je suis allé à gauche puis j’ai dit, « Pardon, encore à gauche ». On fait de notre mieux, et nos cascadeurs sont de vrais professionnels. Leur principal objectif est notre sécurité, mais quand on est dedans, on a tendance à s’agiter et les choses peuvent déraper.


Quel entraînement suivez-vous pour faire ces scènes de bagarres ?
On commence de façon très large, puis on se concentre sur les petits détails. Le fait de s’entraîner dans un hangar, sur un champ de boue, avec de la poussière dans les yeux, aide à se mettre en condition. C’est important pour un acteur de faire la différence entre l’apparence et la réalité. Il n’est pas nécessaire de frapper de toute ses forces, c’est comme une répétition de danse. Comme un ballet. 


Tous les frères étaient proches au début de la série. Désormais ils sont tous divisés et ont pris des chemins séparés. Allons-nous retrouver cette fraternité à nouveau ?
J’y pense tout le temps. À chaque fois que nous lisons le scénario, nous avons envie de demander à Michael (Hirst, créateur de la série), « Allons-nous nous réunir ? ». Je me dis qu’ils ont tous une vision du monde différente, surtout Ivar. Ivar et Ubbe ne peuvent même plus se retrouver dans la même pièce, auquel cas ça risquerait de mal finir. Hvitserk est tiraillé entre les deux. Il s’entend aussi bien avec Ivar qu’avec Ubbe. 

Ubbe finira-t-il par prendre position ?
Je pense qu’il sera toujours au milieu. C’est son rôle. Il continue de faire des allées et venues entre les deux. Il y a cette rivalité entre Bjorn et Ubbe car Bjorn est le mieux placé pour prendre la succession de Ragnar. Ubbe n’a pas un ego du même acabit que ses frères.


Pensez-vous que Ubbe pardonnera un jour Lagertha d’avoir tué sa mère ?
J’ai vraiment eu du mal quand j’ai lu le script pour la première fois. J’ai mis du temps à essayer de comprendre la situation car c’est un garçon qui tient énormément à sa famille depuis le tout début. Mais je pense que pour aller de l’avant avec les Vikings, il faut savoir s’adapter à la modernité de leur société. Il sait qu’il a besoin de Lagertha et de Bjorn. Il ne lui pardonne pas, mais il comprend qu’il vaut mieux l’avoir en alliée qu’en ennemie. Sinon, elle risque de mourir. Il est conscient qu’ils ont besoin l’un de l’autre pour accomplir quelque chose de grand.


Comment Ubbe évolue-t-il en saison 5 ? Pensez-vous que Ubbe perpétuera l’héritage de Ragnar ?
Oui, c’est exactement comme ça qu’il présente les choses. Ragnar voulait le meilleur pour les Vikings. Lors de sa première année, il voulait se diriger à l’ouest. Il savait que quelque chose de grand se produirait là-bas, que ce soit en Angleterre ou aux environs. Il était conscient de la grandeur de ce qui les attendait. Tout ne passe pas forcément par le viol, le pillage ou les tueries. On peut dialoguer avec les gens d’autres pays afin de faire en sorte que les Vikings s’améliorent. Il ne sait pas encore où il va, ni comment il compte s’y prendre, mais il a une bien meilleure idée pour guider les Vikings vers l’avant plutôt que de se mettre en avant lui-même. Le but n’est pas d’inscrire le nom d’Ubbe dans les livres d’histoire, mais celui des Vikings. C’est là le but de tout ce qu’il entreprend.


Avez-vous étudié de près le rôle de Travis (Fimmel, qui joue Ragnar) ? Avez-vous repris certaines de ses expressions ?
Oui, tout à fait. On reprend certains tics, certaines façons de bouger, des choses comme ça. Quand ton père est Ragnar Lothbrok, il est nécessaire de s’inspirer de ses traits de caractère. Nous le faisons tous à notre façon. Je pense qu’entre Floki et Ragnar, nous avons chacun repris des expressions qui leur étaient propres. Ça n’aide pas qu’on m’ait déjà dit à plusieurs reprises que je ressemblais beaucoup à Travis. Nous sommes très similaires. Il est bien plus beau que moi, mais nous nous ressemblons un peu. Je crois qu’il est impossible d’avoir une figure paternelle comme lui et de ne pas reprendre ses traits de caractère. 


Cela a-t-il été décidé, ou c’est simplement vous qui avez décidé de reprendre certains de ses traits de caractère ?
Non, ça vient de nous. C’est un choix.


Vous arrive-t-il souvent de pouvoir modifier vos répliques ou d’en discuter avec Michael ?
Quand j’ai commencé, je me contentais de faire mon travail. Michael écrit la série par lui-même. Bon, parfois il écrit 20 intrigues différentes par personnage en même temps. Dans ces cas-là, il m’arrive de lui demander, « Que penses-tu de faire avancer Ubbe dans cette direction ? ». Des fois il accepte. D’autres fois il m’écrit un gentil email exprimant son refus, sans jamais dire non directement. 


Quelle a été ta réaction en voyant Alex (Høgh Andersen, l’interprète d’Ivar) se traîner au sol ?
Alex est un personnage. J’ai l’impression de marcher tranquillement, pendant que lui a une vraie démarche et se débrouille si bien. J’ignore comment il fait avec ses poings. C’est un personnage intense qui ondule à tes côtés. La manière dont Alex est parvenu à se traîner au sol ces deux dernières années est impressionnante. Ça rend si bien à l’écran. Il y a une scène fantastique quand nous sommes à l’église en Angleterre, je me souviens avoir regardé le moniteur au-dessus de lui et je n’avais encore jamais vu ça auparavant. Je trouve ça génial pour le personnage. C’est génial pour la série. Ça fonctionne à merveille.

Quelle est la chose la plus effrayante qui vous soit arrivé sur le tournage ?
Pour être honnête, ce n’est pas si effrayant. Les cascadeurs font de leur mieux pour nous maintenir en sécurité. Il y a une scène à venir dans la saison 5B où plusieurs personnes sont prises au feu et ça fait peur à voir. C’est tout un processus. Je pense que j’avais plus peur pour eux que pour moi. Regarder quelqu’un prendre feu, tout en continuant à courir, ce n’est pas rien. Et comme ils jouent la comédie, on n’est jamais sûr de savoir si tout se passe comme prévu. 


Quelle a été la chose la plus difficile à faire pour vous sur la série ?
La partie la plus difficile du job est la longévité. Nous sommes généralement là pendant une très longue période. Une scène peut prendre deux mois et demi à tourner. C’est parfois difficile de maintenir la continuité ainsi que la petite étincelle, surtout quand on prend des jours de repos. S’y remettre après avoir été absent deux semaines est compliqué, mais une fois qu’on revient sur le tournage pendant une heure, tout te revient en mémoire. 


Combien de temps passez-vous à tourner ?
Entre huit et neuf mois. Ça représente beaucoup de temps éloigné de sa famille. On finit par former une famille ici, à vrai dire. Ça fait toujours bizarre de s’absenter pendant la période de Noël et de dire au revoir à tout le monde pour trois mois. Cette île devient notre maison. C’est un grand pays, mais Dublin est une si petite ville. Quand on sort, on apprend à connaître les gens dans les cafés et dans les restaurants. On rencontre des gens qui habitent le quartier, donc ça paraît étrange de revenir à la maison. C’est comme vivre dans deux mondes différents.

Les fans du monde entier sont à l’affût du prochain rebondissement choc dans la saison 5B de Vikings, un évènement à ne pas louper bien évidemment.

Retrouvez la seconde partie de la saison 5 de Vikings tous les jeudis à l’heure US sur myCANAL, et tous les vendredis à 22h15 sur CANAL+ SÉRIES.