The Twilight Zone, Our Boys, Brassic : 3 séries qui débarquent à la rentrée

Posté par Alizee Guigliarelli le 28 Août 2019
Qui dit rentrée, dit nouveautés ! 3 nouvelles séries aux tons très différents débarquent sur CANAL+ en septembre. The Twilight Zone, le reboot de la série culte La Quatrième Dimension, Our Boys inspirée de faits réels plus actuels que jamais, ou encore l'humour très british de Brassic, de quoi nous donner hâte de voir la rentrée arriver !
The Twilight Zone : le reboot de La Quatrième Dimension

Une femme découvre qu’en pressant la touche “rewind“ de son caméscope, elle peut remonter le temps. Un humoriste se rend compte qu’à chaque fois qu’il cite le nom d’une personne dans un sketch, celle-ci disparaît, corps et bien, et jusque dans le souvenir des gens. Le passager d’un avion découvre une vidéo relatant très précisément le vol qu’il est en train d’effectuer et qui se termine par un crash ! Bienvenue dans la quatrième dimension, version 2019...

Qui pour moderniser cette série fantastique et culte, créée en 1959 par Rod Serling, sinon le nouveau maitre de l’effroi made in Hollywood Jordan Peele (Us, Get Ou qui lui a valu l’Oscar 2018 du meilleur scénario) ? Entouré d’un des scénaristes de Fear The Walking Dead, Marco Ramirez, et de Simon Kinberg (le réalisateur de la saga X-Men), il ripoline et actualise avec délice dix histoires du Twilight Zone originel, en respectant ses ingrédients de base. À savoir : explorer la condition humaine et tordre au passage nos tabous, espoirs, désespoirs, vanités et préjugés, en les passant à la moulinette du surnaturel, voire de l’horreur. Jordan Peele incarne aussi le narrateur, seul personnage récurrent de la série, qui intervient en début et fin de chaque épisode. Il s’agit à chaque fois d’une histoire inédite, avec son propre réalisateur et son unique casting. Une seconde saison a déjà été commandée aux auteurs par CBS.

A découvrir en octobre, seulement sur CANAL+

Our Boys : la série inspirée de faits réels

Été 2014, trois adolescents juifs sont kidnappés et tués par des militants du Hamas. Les Israéliens sont choqués et furieux. Deux jours plus tard, le corps brulé d’un adolescent palestinien de Jérusalem Est est retrouvé dans une forêt à l’Ouest de la ville. Simon, un agent de la Division Terroriste Interne du Shin Bet, enquête sur le meurtre, tandis que les parents de l’adolescent assassiné entament un long processus pour obtenir justice et faire leur deuil.

La série, basée sur les faits réels qui avaient déclenché la guerre à Gaza, suit l’enquête sur le meurtre de Mohammed Khdeir et raconte l’histoire de toutes ces vies, côté Arabes et Juifs, qui ont basculé alors à tout jamais.

A découvrir bientôt, seulement sur CANAL+

Brassic : la série déjantée

Erin est décidée à quitter sa petite ville du nord de l’Angleterre pour trouver une vie meilleure ailleurs, avec son fils Tyler et son petit copain, Dylan. Mais pour ce dernier suivre sa petite amie signifierait devoir quitter son quartier, et surtout sa bande de potes. Des lascars toujours en galère, et gentiment filous, qu’il connaît depuis l’enfance. Et parmi eux, Vinnie, son meilleur ami, son quasi-frère... Le choix est cornélien.

À l’origine de ce projet, il y a d’abord Joe Gilgun (This Is England). L’acteur voulait montrer qu’il est possible de mener une existence excitante et pleine d’aventures quand on est comme lui bipolaire. Daniel Brocklehurst, l’auteur de Safe et de l’inénarrable Shameless (BAFTA de la meilleure série britannique en 2005), lui a prêté sa plume. Résultat : une comédie désopilante, turbulente, sur fond de détresse sociale. Il y est question d’amitié et de loyauté masculine, de devenir adulte, et de s’en sortir au quotidien quand on appartient à l’Angleterre d’en bas (“brassic“ signifie fauché en argot anglais). Une pleïade de jeunes acteurs à l’énergie communicative donnent à leurs personnages plutôt baroques (voire pittoresques) une humanité désarmante, au premier rang desquels Joe Gilgun mais aussi, Damien Molony (Being Human), Aaron Heffernan (Solo : A Star Wars Story) ou encore Michelle Keegan (Our Girl).

Brassic, le 16 septembre, seulement sur CANAL+