Pourquoi Engrenages est la série préférée des flics ET des voyous

Dans la première collection de podcasts CANAL+, consacrée à Engrenages, on apprend que la série est autant appréciée dans les commissariats que les prisons.
Posté par Olympe Meissonnier

Des mandats de perquisition, des avocats qui disent « objection, votre honneur ! », des policiers toujours tirés à quatre épingles et impassibles… Autant d’éléments que vous ne verrez jamais dans Engrenages.

Car l’ambition d’Alexandra Clert, créatrice de la série, a toujours été de réaliser une fiction réaliste. Cette ex-avocate pénaliste s’était rendu compte que la plupart de ses clients avaient une « vision très anglo-saxonne du monde judiciaire », à cause des séries et films étrangers dont ils étaient abreuvés.
 

Engrenages s’est donc entourée d’experts, afin de ne pas commettre de bourdes. Un lien de confiance entre le monde de la police, de la justice et du cinéma a fini par se créer.

De nombreux consultants sont venus prêter main-forte aux scénaristes, réalisateurs et même acteurs. Présents au moment de l’écriture mais aussi sur le plateau, ils ont amené leur expertise. Montré les bons gestes. Enseigné l’argot policier. Et aussi, partagé leurs histoires, qui ont nourri les scénaristes.

Éric de Barahir, commissaire, est même passé de l’autre côté du miroir, devenant coscénariste de la série ! 
 

Résultat : Engrenages, avec ses personnages humains et imparfaits, a fini par plaire aux principaux intéressés. « Cette série est vraiment appréciée par les policiers car elle reflète la réalité du travail, de l’ambiance et de tous les soucis qu’ils peuvent rencontrer », explique Jean-Pierre Colombi, ancien commandant de la Brigade de répression du banditisme et conseiller technique.

Plus étonnant : Engrenages plaît aussi… à ceux que les policiers arrêtent ! « Dans les prisons, tout le monde regarde Engrenages, raconte Philippe Duclos (le juge Roban). Comme ils disent, ça parle d’eux, aussi. Ça traverse un peu toutes les couches de la société. » 

Et Gilbert Thiel, ancien magistrat et conseiller sur la série, de raconter cette anecdote savoureuse : alors qu’il emmène Philippe Duclos assister à l’audition d’un activiste corse et lui demande si ça ne le gêne pas que l’acteur soit présent, celui-ci, apparemment fan de la série, répond : « Ah non, pas de problème ! ». Quand la fiction rejoint la réalité...

Engrenages : histoire d’une série française, 7 podcasts de 15 minutes à écouter sur myCANAL et les applications de podcasts.