Les figures féminines les plus fortes des séries

Posté par La Rédaction CANAL le 6 Mars 2019
Des années 1990 à aujourd’hui, le paysage sériel a été marqué par des figurines féminines toujours plus fortes, toujours plus inspirantes et toujours plus badass. On en a sélectionné 10.

Villanelle (Killing Eve)

Aussi douée que fascinante, aussi dangereuse que complexe, Villanelle (Jodie Comer), l’assassin psychopathe au coeur d’un jeu du chat et de la souris avec l’agent Eve Polastri (Sandra Oh), a fait une arrivée remarquée sur nos écrans en 2018. La série Killing Eve, à retrouver sur myCANAL, a dévoilé au monde entier l’un des personnages féminins les plus badass et imprévisibles de ces dernières années.

 

Wendy Rhoades (Billions)

 

Dans le monde de la finance, les hommes ne sont pas les seuls prêts à tout pour arriver à leurs fins. Le personnage de Wendy Rhoades (Maggie Siff) a plus d’un tour dans son sac. La psychologue utilise ses aptitudes professionnelles à des fins personnelles, n’hésitant pas à manipuler émotionnellement ceux qui ont recours à ses services. À côté de ça, elle est une femme et une épouse parfaite. Et alors ?

 

Carrie Mathison (Homeland)

Agent de la CIA, souffrant secrètement d’un trouble bipolaire, Carrie Mathison est le rôle qui signe le grand retour à l’écran de Claire Danes, révélée des années plus tôt via la série Angela, 15 ans. L’héroïne de Homeland est un personnage à la fois sombre, complexe et authentique que vous pouvez (re)découvrir sur myCANAL.

 

Laure Berthaud (Engrenages)

Depuis maintenant 7 saisons, Caroline Proust prête ses traits à Laure Berthaud, capitaine de police, membre de la DPJ, dans Engrenages. Leader naturelle, elle dirige son petit monde d’une main de fer. C’est une vraie figure féministe des séries, au même titre qu’une Joséphine Karlsson (Audrey Fleurot), tant elle a fait évoluer la représentation des femmes à la télévision.

 

Daenerys Targaryen (Game of Thrones)

Daenerys ne se déplace jamais sans ses dragons, elle qui est capable de conquérir des villes et des peuples entiers. Non, Westeros n’est pas un monde d’hommes, et le divin personnage que joue Emilia Clarke en est la preuve. Alors que la saison finale de Game of Thrones approche, beaucoup misent sur Daenerys Targaryen comme ultime survivante.

 

Buffy Summers (Buffy contre les vampires)

Fin des années 90, une lycéenne pas comme les autres débarquaient sur les écrans : Buffy Summers ! Interprétée par Sarah Michelle Gellar, la jeune femme passe la moitié de son temps en cours et la seconde moitié à tuer des vampires à coups de pieu. Si la série de Joss Whedon résonne toujours autant, plus de 20 ans après, c’est notamment grâce à l’impact de son personnage principal sur le milieu artistique et culturel ainsi que dans la société en général.

 

Olivia Pope (Scandal)

 

Cette experte en relations publiques et en gestion des crises est une véritable (anti) héroïne des temps modernes. À l’image des personnages féminins issus des séries produites par Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy, How To Get Away With Murder), Olivia Pope (Kerry Washington) est une femme forte, brillante et décomplexée.

 

Bree Van De Kamp (Desperate Housewives)

Autre série qui a révolutionné le paysage des séries et les personnages féminins sur nos écrans : Desperate Housewives. En 2004, les téléspectateurs font connaissance avec Susan Mayer (Teri Hatcher), Lynette Scavo (Felicity Huffman), Gabrielle Solis (Eva Longoria) et Bree Van De Kamp (Marcia Cross). Cette dernière, ouvertement républicaine, est la représentation de la femme au foyer parfaite, épouse et mère de famille comblée. Mais c’est loin d’être le cas, quand on gratte la surface…

 

Lagertha (Vikings)

Devenue reine de Kattegat, Lagertha (Katheryn Winnick) brille par sa force physique et stratégique. Elle ne se laisse pas facilement manipuler, et s’impose comme une vraie super-héroïne. Inspirée de personnages divins, elle est une figure féministe à défaut d’être une figure historique.

 

Rosa Diaz (Brooklyn Nine-Nine)

Les séries humoristiques font elles aussi la part belle aux personnages féminins. Des années 50 marquées par I Love Lucy, aux années 2010 avec Brooklyn Nine-Nine, elles ont l’art de nous faire marrer et rêver tout en contribuant à l’évolution des mentalités. La terriblement badass Rosa Diaz (Stephanie Beatriz) nous le prouve un peu plus à chaque épisode.

Retrouvez les séries Killing Eve, Billions, Homeland, Engrenages, Vikings et Brooklyn Nine-Nine sur myCANAL.