L’évolution de la sitcom américaine, de I Love Lucy à Young Sheldon

Posté par La Rédaction CANAL+ le 1 Février 2019
Accros à Young Sheldon, The Big Bang Theory ou Brooklyn Nine-Nine ? Fans inconditionnels de Friends, Mon Oncle Charlie ou 30 Rock ? Voici pour vous un petit historique de la sitcom à la télévision américaine, ce genre qui remonte aux années 50 et a considérablement évolué au fil des époques.

C’est en 1947 que la première sitcom est diffusée sur une chaîne de télévision nationale aux États-Unis, Mary Kay and Johnny, qui est aussi le premier programme à montrer un couple partageant le même lit. Mais le genre de la sitcom, qui tire son nom de l’expression « situation comedy » en anglais, connaît sa première vraie révolution avec le lancement de I Love Lucy, sur le network américain CBS, en 1951. Mettant en scène Lucille Ball dans le rôle de l’extravagante Lucy Ricardo, désireuse d’abandonner son statut de femme au foyer pour se lancer dans une carrière artistique, la série est le programme le plus regardé de la télévision américaine durant quatre saisons.

I Love Lucy, qui demeure un monument des séries, est la première sitcom à utiliser un vrai public et non des rires enregistrés. Elle ouvre la voie à de grands noms de l’humour aux États-Unis et de la sitcom comme, dans les années 60, The Andy Griffith Show et The Dick Van Dyke Show, puis The Mary Tyler Moore Show dans les années 70. Cette décennie sera aussi marquée par la série M*A*S*H, adaptée du film du même nom ainsi que du livre Mash: A Novel About Three Army Doctors. Plus une comédie noire qu’une sitcom traditionnelle, M*A*S*H suit un groupe de chirurgiens et d’infirmières qui travaillent dans un hôpital militaire mobile pendant la guerre de Corée. Elle marquera à jamais l’histoire de la télévision avec son final, diffusé en 1983 et réunissant jusqu’à 125 millions de téléspectateurs, soit le record absolu pour un épisode de série.

La sitcom familiale sera plus à l’honneur que jamais dans les années 80, avec des titres emblématiques comme Au Fil des Jours, Le Cosby Show et La Fête à la Maison. La famille reste une source d’inspiration infinie pour les auteurs de sitcoms, et son succès demeure intact auprès des téléspectateurs. En témoigne le triomphe de Young Sheldon, série dérivée de The Big Bang Theory lancée en 2017, suivant la jeunesse de Sheldon Cooper dans le Texas de l’Est.

Les années 90 sont davantage marquées par les bandes de potes avec l’arrivée de Seinfeld, Frasier mais surtout Friends sur les écrans. Ces trois grands noms de l’histoire des séries auront un impact tel que le « groupe d’amis » inspirera les showrunners autant que les cercles familiaux. De How I Met Your Mother à The Big Bang Theory, on ne compte plus le nombre de bandes à nous avoir fait marrer et réconforter dans les années 2000 et 2010.

L’évolution des mentalités ainsi que le renouvellement perpétuel des codes d’écriture de la série permettront une plus grande liberté de ton durant ces deux dernières décennies. Les rires enregistrés sont parfois zappés (Brooklyn Nine-Nine), notamment avec l’essor des mockumentaires (The Office, Modern Family), et l'humour noir accentué (It's Always Sunny in Philadelphia).

Le temps passe, mais la sitcom traverse les époques et les mentalités, au même titre que d'autres genres fondateurs de la série télé comme le soap opera ou le cop show.

Retrouvez la saison 2 de Young Sheldon à l’heure US sur myCANAL, et tous les lundis sur CANAL + SÉRIES.