Guyane saison 2 : qui sont les Wayanas, prêts à tout pour défendre leurs terres ?
Dans la saison 2 de Guyane, création originale Canal+, Vincent Ogier et Antoine Serra s’enfoncent plus profondément dans la forêt, dans le territoire des Wayanas, gardiens de la nature… En attendant de voir le premier épisode le 24 septembre, focus sur ce peuple qui va donner du fil à retordre aux orpailleurs.
Posté par Création Originale le 25 Septembre 2018

« On ne veut pas de vous ici, rentrez chez vous ! » Dès le début, Vincent et Serra sont prévenus : ils ne sont pas les bienvenus. Partis pour exploiter – illégalement – la mythique mine Sarah Bernhardt, en plein parc amazonien, ils vont se heurter à la résistance d’une communauté de Wayanas, dont c’est le territoire. Celle-ci, menée par le jeune Toko, va tout faire pour protéger ses terres de la cupidité des orpailleurs.
 

D’où viennent-ils ? Installés depuis le Ve siècle avant notre ère, les Amérindiens sont les premiers habitants de la Guyane. Les Wayanas, un des six peuples amérindiens de la région, s’étendent entre le Brésil (dont ils sont originaires), le Suriname et la Guyane. À l’arrivée des premiers Européens au XVIe siècle, ces populations membres de l'ethnie des Caribes ont été décimés par des maladies. Installés sur les rives de cours d’eau comme le Tampok ou le Maroni, ils vivaient en communautés villageoises, dans des carbets (abris en bois sans murs) et se déplaçaient environ tous les sept ans. 
 

Les descendants se sont sédentarisés à partir des années 50, sous l’influence des missions protestantes nord-américaines et des administrations françaises (photo : au village d’Antécume-Pata, en 1979). Les Wayanas se rassemblent autour de nombreux mythes fondateurs et de traditions comme le chamanisme ou le rituel d’initiation du Maraké, qui marque le passage à l’âge adulte. 
 

Et aujourd’hui ? En Guyane française, on estime la population Wayana à environ 1 000 personnes. Nombre d’entre eux sont restés fidèles aux valeurs traditionnelles, pratiquant la pêche, la chasse (notamment à l’arc) et la culture du manioc. Face à la menace que représente les garimpeiros, chercheurs d’or clandestins, ils s’organisent en groupes d’autodéfense. Les jeunes Amérindiens, eux, sont tiraillés entre tradition et modernité. Confrontés au désœuvrement, à l’échec scolaire et à l’isolement géographique, ils ressentent souvent un sentiment d’exclusion et d’abandon. Jeunes et anciens militent pour la préservation de leur patrimoine et la reconnaissance de leurs terres. Dans Guyane, leurs personnages sont interprétés par des Wayanas. Une belle façon de rendre hommage à leur combat.
 

Guyane saison 2, création originale, 8 épisodes de 52 minutes, à partir du 24 septembre.