Escape at Dannemora : la prison est-elle un décor "idéal" pour les séries ?

En ce moment sur myCANAL, Benicio Del Toro, Patricia Arquette et Paul Dano nous embarquent en prison dans la série réalisée par Ben Stiller, Escape at Dannemora. De quoi se demander si le milieu carcéral est devenu le meilleur terrain de jeu des séries.
Posté par Stéphanie Chermont le 17 Décembre 2018
Passés par la case prison

Orange is the new black, Prison Break, Oz, Alcatraz ou encore Escape at Dannemora ont un point commun : la prison. Mais surtout, ces séries pour ne citer qu’elles, ont toutes un succès notable à leur diffusion. En quoi l’univers carcéral donne-t-il toutes les clés d’une série réussie ? Analyse derrière les barreaux.

Un trio énigmatique

D’un côté Benicio del Toro et Paul Dano, en prisonniers intraitables, malsains et stratèges. De l’autre, Patricia Arquette, méconnaissable, en employée de prison où sont incarcérés les deux hommes. De la séduction, de la manigance, des coups bas, ce trio nous fait vivre dans Escape at Dannemora tout ce que l’on attend d’une romance arrangée ou truquée, enfermée dans un espace bien précis : la taule. Et cette série, terriblement bien écrite et réalisée, est un bon point de départ pour comprendre ce qui excite autant les réalisateurs plongés dans le milieu carcéral

Filmer la vie en prison

Déjà, le décor d’une prison est propice à l’intrigue. Par définition bloqués dans un huis clos, comment les personnages vont-ils dans ce cas, s’échapper ? Comme Escape at Dannemora s’appuie sur une histoire vraie, on connaît la fin. Mais ce n’est pas toujours le cas, comme dans Orange is the new black où s’installe, au fil des épisodes, une volonté pour les personnages de survivre à la prison. Nouveau décor, nouveau terrain de jeu : en prison les personnages sont obligés de vivre avec des conditions difficiles, de se battre ou de jouer de stratégies imparables pour ne pas être dominés.

Le danger derrière les barreaux

Bien sûr, la prison est le lieu de tous les bad boys, bad girls et autres gangsters. De par leurs erreurs, leurs mauvaises actions, leurs crimes pour certains, ils en deviennent des personnages romanesques que l’on ne comprend pas forcément mais qui nous interpellent. Prison Break ou son aînée Oz, ont fait cogiter les réalisateurs et scénaristes, et l’univers carcéral les a inspiré pour toujours plus corser la vie derrière les barreaux des condamnés.

S’ajoutent des sujets toujours plus dramatiques que dans la vraie vie, la sexualité, l’amour, la lutte, la survie. Soit une succession d'histoires sous haute surveillance et sur un lit de mauvaises personnes, le tout avec une justice mise en péril ou des rivalités entre bandes ou personnages... Aurait-on trouvé le terrain propice au récit sur plusieurs épisodes ? Possible. Rendez-vous à la prochaine condamnation.  

Escape at Dannemora, disponible sur myCANAL depuis le 19 novembre.

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez CANAL+ Series sur :

Facebook

Twitter

Instagram