Crashing la série de Pete Holmes et Judd Apatow remonte en scène pour une saison 3, le 21/01 sur OCS City et myCANAL.

Posté par Aurelien BACOT le 14 Janvier 2019
De Bill Cosby à Jerry Seinfeld en passant par Ellen DeGeneres, Louis C. K. ou Aziz Ansari, depuis quelques années déjà le monde des séries flirte allègrement avec le sens de la vanne et l’autodérision imparable des pros du stand-up américain. Des hommes et des femmes jonglant avec l'autofiction, au talent aguerri par des années de pratique face à un public qui n’est ni captif ni forcement bien intentionné, et dont la fragilité combinée à leur sens du rythme fait mouche à l’écran comme sur scène. A ce titre Crashing, la série du comédien de stand-up Pete Holmes et produite par le grand Judd Apatow, est un authentique cas d’école. Bonne nouvelle elle revient pour sa troisième saison dès le 21/01 sur OCS City et myCANAL.

En effet, dès les premiers instants de la première saison, le malheureux humoriste Pete voit son monde s'effondrer quand il trouve son épouse au lit avec un autre. Suite à sa séparation, il se retrouve sans logement et se voit ainsi obligé de squatter les canapés de ses amis. Et devinez quels clics-clacs, forcément ceux des humoristes les plus irrésistibles, de Sarah Silverman à T.J. Miller en passant par Artie Lange et d’autres que nous ne citerons pas pour vous laisser la surprise. Une occasion idéale pour nous offrir au fil des saisons, une plongée hilarante dans le milieu décalé du stand-up new-yorkais et de brosser en creux le portrait de cette profession pas comme les autres.

Naviguant avec talent entre les drames d’une situation précaire, les aléas parfois risibles d’une vie de galère et l’énergie formidable de ces rois et reines du stand-up, Crashing continue d'épisodes en épisodes à déployer un récit semi-autobiographique aussi drôle que touchant. Une dramédie toujours finement écrite qui, entre squattage de canapés et scènes ouvertes dépeuplées, laissera la part belle à la crise existentielle comme aux errances sentimentales de son héros. Si dans la première saison Pete restait encore dans le déni, refusant d’accepter le départ de sa femme, dans la saison 2 il allait de-l’avant, acceptant son destin et recommençant (non sans quelques incidents hilarants) à fréquenter des filles. Alors notre looser magnifique préféré remontera-t-il définitivement la pente dans la saison 3 ? Rien n’est moins sûr tant cette série de Pete Holmes et Judd Apatow s’emploie avant tout à illustrer comment, des pires moments de son existence un humoriste peut extraire la matière même de ses meilleurs sketchs. Alors courage Pete, c’est pour la bonne cause !