Baron noir : Amélie Dorendeu, Madame la Présidente

Au fil d’une impressionnante ascension sur l’échiquier politique français, l’insaisissable Amélie Dorendeu (incarnée par Anna Mouglalis) cultive l’ambiguïté sur les plans idéologiques et personnels. À la fois intime et en rupture totale avec Philippe Rickwaert qui lui a pourtant permis d’accéder à la plus haute fonction du pays (saison 2), la Présidente de la République se heurte à de nombreux dilemmes tactiques et moraux. Un contexte de crise profonde aux multiples dimensions... Explications.
Sur les marches du pouvoir

L’intelligence, la détermination et l’ambition sont les premiers termes qui viennent à l’esprit pour décrire Amélie Dorendeu et son carriérisme pugnace. Pur produit d’un système élitiste opaque, femme de gauche éclairée, elle se voit rapidement confier de grandes responsabilités : conseillère de l’ancien président Francis Laugier (Niels Arestrup) puis Première Secrétaire du Parti Socialiste après la mort du chef de l’État, et enfin Présidente de la République. Mais une telle trajectoire n’est pas sans compromis et autres petits arrangements avec la vérité, au risque de progressivement perdre de vue ses idéaux.Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est évidemment purement fortuite.

Équilibrisme politique et failles éthiques

Élue présidente face au leader de l’extrême droite, comme l’unique rempart contre les dérives identitaires, Amélie Dorendeu perçoit dès le début de son mandat toute la complexité de « l’exercice de l’État ». Le PS étant plus divisé que jamais et faiblement représenté à l’Assemblée nationale, la Présidente renouvelle sa stratégie et son entourage, quitte à flirter avec le néolibéralisme et s’éloigner ainsi un peu plus de ses convictions premières. Après divers remaniements elle nomme finalement un Premier Ministre centriste, Stéphane Thorigny (qui l’avait conseillé pour le débat entre-deux-tours), à la grande surprise de Philippe Rickwaert qui lui suggérait plutôt de s’allier à Michel Vidal (François Morel), figure de proue de la gauche radicale. Sa posture est fragilisée, passée à la loupe par l’opposition, contestée par ses pairs. Rumeurs et manigances rythment ses journées à l’Élysée.

Un second mandat ?

Amélie Dorendeu n’aura pas eu la présidence intègre et fidèle à sa ligne politique comme Philippe Rickwaert l’aurait sûrement souhaité. Ses choix ont détruit la possibilité d’une gauche française unifiée et cohérente, ses décisions en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme sont discutables (elle fait exécuter trois personnes fichées S ayant disparu et présumées dangereuses), son isolement aux commandes de la nation est inéluctablement renforcé. La troisième saison de Baron noir développera la suite et la fin de ce mandat chancelant, avant la reprise des joutes électorales... Doit-on s’attendre à un combat sans merci entre Dorendeu et Rickwaert ?

Baron noir, saison 3, Création Originale, prochainement sur CANAL+. Les saisons 1 et 2 sont déjà disponibles sur myCANAL.