Et Rolling Stone créa la groupie
Posté par Olympe Meissonnier

Un nouveau phénomène. Alors qu’il a seulement un an, Rolling Stone fait un gros coup éditorial : en février 1969, il sort un numéro spécial « groupies & other girls ». Groupie ? À l’époque, quasiment personne ne connaît le concept. C’est Baron Wolman, le photographe du magazine, qui a l’idée de mettre en lumière ce phénomène naissant. Lui qui tire le portrait de tous les musiciens qui comptent, est fasciné par les femmes qui les entourent backstage, leur créativité vestimentaire débridée et leur sexualité libre, dans un milieu largement sexiste. 
 

Le fossé des générations. Jann Wenner, le boss du titre, flaire le bon coup. Baron Wolman organise une séance dans laquelle il met en scène ces anonymes comme de véritables célébrités, « dans le style de mes deux photographes préférés, Richard Avedon et Irving Penn » (il en tirera plus tard un beau livre, Groupies and Other Electric Ladies). Les lecteurs les plus straight découvrent, médusés, un monde parallèle, avec sa jeunesse aux mœurs dissolues. En documentant le sulfureux phénomène, ce numéro marque l’acte de naissance de la groupie. Le mot entre dans le langage commun et les femmes portraiturées, dans la légende.
 

Muses et artistes. Certaines ne sont pas contentes des articles de Rolling Stone, avec ses commentaires parfois graveleux. Mais le magazine a le mérite de brosser un portrait plutôt nuancé, loin de l’image de la midinette. Au sommaire : des artistes comme les Plaster Casters, qui moulent les pénis de rock stars dans du plâtre, des muses aux looks vintage extravagants ou des musiciennes comme les GTO’s.
 

Presque célèbre. Ce « groupe de groupies » de L.A., monté par Frank Zappa, comprenait l’une des plus iconiques d’entre elles : Pamela Des Barres, l’amante de tout le gratin rock, de Mick Jagger à Ray Davies en passant par Keith Moon, Jimmy Page, Jimi Hendrix… De ses expériences, elle tirera plusieurs livres, dont I’m with the Band – Confessions d’une groupie (1987). Elle inspirera, dit-on, le personnage de Penny Lane dans le film Almost Famous de Cameron Crowe (2000), qui fut lui-même journaliste chez Rolling Stone… Aujourd’hui, ces photos de Baron Wolman s’arrachent dans les galeries. La groupie, elle, reste un objet de fascination aussi puissant qu’en 1969.
 

Rolling Stone : Stories from the Edge

6 épisodes de 40 minutes, diffusés dès le 20 septembre sur CANAL+ et en intégralité sur myCANAL.