Coco
En exclusivité sur Disney Cinema et myCANAL

11 choses étonnantes à voir dans le film 

1) Tous les morceaux exécutés à la guitare dans le film sont joués de façon techniquement exacte.

Les cinéastes ont en effet filmé en vidéo des guitaristes en train d’interpréter les chansons et fixé des caméras GoPro à leurs guitares pour fournir aux animateurs des références visuelles précises. Un nouveau programme a été écrit afin de simuler la vibration des cordes de guitare pour un rendu réaliste du jeu.

2) La cordonnerie de la famille Rivera s’inspire d’un véritable atelier de fabrication de chaussures situé au Mexique à Oaxaca.

Pour montrer que cette affaire familiale remonte à plusieurs générations, les artistes ont introduit dans le décor des détails comme des rouleaux de cuir à l’arrière d’un camion, de vieux outils de cordonnier usés dans le grenier, et même une ancienne enseigne près de l’entrée de la cachette de Miguel dans le grenier.

3) Les cinéastes ont été si frappés par les alebrijes multicolores qu’ils ont pu voir lors de leurs voyages au Mexique qu’ils ont intégré cette forme d’artisanat à leur histoire.

Dans le film, ils sont représentés comme des guides spirituels plein de vie, omniprésents au Pays des Morts. Il y a même un clin d’œil à Pepita, l’esprit-guide de Mamá Imelda, sur l’ofrenda de la famille Rivera : on peut voir près de la photo d’Imelda un alebrije chat qui arbore les mêmes couleurs que Pepita.

4) Lorsque Miguel s’arrête pour admirer les alebrijes exposés sur une table à Santa Cecilia, on peut voir Pepita à sa gauche. Il y a aussi deux petites sculptures représentant des poissons clowns à sa droite qui s’inspirent de Marin et Nemo du film LE MONDE DE DORY. D’autres personnages familiers des films Pixar comme Kevin de LÀ-HAUT ont servi de source d’inspiration pour les alebrijes animés du Pays des Morts

5) Au cours de son périple au Pays des Morts, Miguel rencontre la légendaire peintre Frida Kahlo.

Les cinéastes ont utilisé plusieurs références, et notamment le travail de l’artiste elle-même,  pour créer le personnage, en l’habillant d’une variation sur le costume de style Tehuantepec que celle-ci aimait porter. Ce sont les singes-araignées qu’elle représentait souvent dans ses autoportraits qui ont donné l’idée aux cinéastes de lui donner un alebrije singe pour guide spirituel

6) La nourriture joue un rôle très important dans les célébrations du Día de Muertos, mais les aliments ne sont pas faciles à représenter en animation.

Obtenir l’aspect de la cuisse de dinde que Miguel jette à Dante a été particulièrement difficile, tout comme créer l’assiette de mole negro que Dante repère sur l’ofrenda – représenter la couleur et la texture de la sauce de manière appétissante a été un vrai tour de force. Les cinéastes se sont procurés de nombreuses préparations de cette sauce pour référence, afin de s’assurer de l’authenticité de son aspect (une mission remplie avec enthousiasme !) et ils ont même préparé des tamales ensemble au tout début de la production.

7) Miguel installe son propre autel d’offrandes dans un coin de son grenier caché.

Dédié à Ernesto de la Cruz, l’autel est décoré de bougies et de fleurs, de photos et d’images de son idole. Miguel regarde de vieux films interprétés par Ernesto sur une télé et un magnétoscope hors d’âge. Il a si souvent regardé ces vieilles cassettes vidéo qu’il a appris la guitare tout seul en observant les gestes d’Ernesto. La pièce comprend aussi plusieurs disques du chanteur. Pour rendre plus crédible le statut de star d’Ernesto, les cinéastes lui ont créé toute une vie, avec une chronologie de ses films, de ses chansons et de ses albums.

8) Les artistes du film ont particulièrement aimé employer le motif du crâne. 

On retrouve cette forme symbolique, utilisée avec une grande créativité, dans nombre des images du film. La tête de la guitare d’Ernesto de la Cruz est peut-être la représentation la plus frappante en dehors des personnages de squelettes. Le motif des crânes est présent à travers tout le Pays des Morts, notamment dans la porte de la Grande Gare Centrale, dans les fenêtres du Service des Réunions familiales, les portes des funiculaires de la propriété d’Ernesto, les lumières de la scène où Miguel chante « Un Poco Loco », les lampes du bureau de l’employé, et même le poste du DJ à la fête. Les nageuses de natation synchronisée que l’on voit vers la fin du film sont aussi un bon exemple

9) Il y a des jumeaux dans la famille Rivera.

Miguel fait la connaissance de ses oncles, les jumeaux Tio Felipe et Tio Oscar, au Pays des Morts. Ses cousins Benny et Manny, qui ont à peu près 4 ans, sont eux aussi des jumeaux.

10)  Dante  le fidèle compagnon de Miguel, est un xolo, abréviation de la race xoloitzcuintle , le chien nu du Mexique

Pratiquement dépourvus de poils, les xolos ont très peu de dents, ce qui explique qu’ils aient souvent la langue qui pend hors de la gueule. Les cinéastes ont inclus cette caractéristique dans le design de Dante : sa langue se comporte comme un personnage à part entière. Pour l’animer, ils ont utilisé le rig d’animation mis au point pour les sept tentacules du personnage de Hank, la pieuvre du MONDE DE DORY

11) La chanson « Remember Me », que l’on entend à plusieurs reprises dans le film, a été écrite par Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez, à qui l’on doit la chanson oscarisée « Let It Go » (« Libérée, délivrée » en français) du film de 2013 des studios d’animation Walt Disney LA REINE DES NEIGES

Retrouvez COCO  en exclusivité sur Disney Cinema vendredi 7 décembre à 20h45 et à la demande sur myCANAL