Zlatan et les pros
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Grosse démonstration parisienne hier soir à Bruxelles, avec un Ibra auteur de quatre buts dont trois absolument stratosphériques. Ce PSG-là fait presque flipper...

On ne va pas se mentir : on savait bien que Paris, après ses deux victoires en Ligue des Champions, se préparait à jouer deux matchs consécutifs face à l'équipe la plus faible du groupe. Faible, car Anderlecht est une équipe excessivement jeune. Maintenant, s'il n'y a aucune surprise à voir le PSG s'imposer à Bruxelles, l'ampleur du score en revanche, peu étonner. Sans parler de la prestation d'Ibrahimovic et des buts insensés qu'il a inscrits.

Il faut se souvenir que l'année dernière, face à des adversaires faibles ou réputés faibles, Paris avait parfois fait preuve de suffisance et d'un ostensible manque de concentration. Dans ce domaine, les Parisiens ont été absolument impeccables au stade Constant Vanden Stock. D'abord en faisant très vite la décision, puis en étant un peu plus dans la gestion en seconde période sans toutefois omettre d'ajouter deux nouveaux buts. C'est vraiment du très beau boulot.

Alors encore une fois, il est bien évident que la faiblesse et l'inexpérience de l'adversaire ont joué. A ce sujet, j'avoue avoir été un peu choqué par les sifflets du public belge, parce que les joueurs d'Anderlecht se sont battus avec beaucoup de courage et d'envie tout au long du match. Franchement, j'aimerais voir les clubs français jouer avec autant de coeur et de détermination en Coupe d'Europe.

Mais ce qui marque les esprits dans ce match, c'est cette performance hors norme de Zlatan. Les deux premiers buts lui ont été très bien servis par un Van Der Wiel totalement métamorphosé. Autant j'avais dit l'an passé qu'on avait l'impression que c'était son voisin de palier qui était venu au PSG, autant cette année ils ont dû retrouver la clé de son appart' pour lui ouvrir.

Zlatan au sommet

Souvent doublure de Jallet l'an passé, le Néerlandais a clairement pris le dessus sur le latéral français cette saison. Défensivement, il offre plus de garanties que l'an passé et sur le plan offensif, il vient juste de faire marquer trois buts en deux matchs de Ligue des Champions à Ibra ! Quant à Cavani, s'il n'a pas toujours été très à l'aise techniquement, il y est quand même allé de son petit but et a encore livré une prestation empreinte d'une abnégation qui force le respect.

Et donc, Zlatan. Le deuxième but et cette belle talonnade semblent presque banals comparés à cette frappe de 30 mètres catapultée dans la lucarne à 100 à l'heure. Et que dire du contre qui se termine par une volée du droit qui rentre avec l'aide du poteau opposé ? Eh bien rien. Il n'y a rien à dire, si ce n'est que le Suédois est au sommet. Même dans l'attitude, il semble plus serein, plus souriant. Et il a fini par faire lever un stade adverse qui le sifflait en début de match. Zlatan est encore plus fort que l'an passé, il rayonne véritablement cette saison.

Evidemment, le PSG est déjà qualifié pour les 8e de finale, puisque le prochain match face au même adversaire au Parc ne sera qu'une formalité. Il y a "gagner des matchs contre des équipes plus faibles", et il y a "gagner contre des équipes plus faibles avec la manière". La qualité de jeu, la possession de balle, le nombre de passes… Depuis maintenant un gros mois, match après match, ce PSG est de plus en plus séduisant.

Pierrot