Western à la lyonnaise

Posté par Pierre Ménès le 13 Avril 2019

Vendredi soir, Lyon a donc subi sa troisième défaite consécutive en dix jours - en comptant l’élimination par Rennes en Coupe de France. Après avoir été battus de façon invraisemblable par Dijon au Groupama Stadium, les Lyonnais ont chuté à Nantes en se faisant contrer par Coulibaly en début de rencontre et en encaissant un joli coup-franc de Limbombé à la fin. La prestation lyonnaise a été informe. On a dit que Génésio avait fait des choix forts. Mais finalement, en se privant de Fekir et Depay au coup d’envoi, il n’a fait que dédouaner ses supposées stars de leurs responsabilités. Or, au moment où l’on entre dans le sprint final, c’est à ce genre de joueurs de faire la différence. Alors je ne sais pas s’ils ont été sanctionnés en interne ou s’il s’agissait d’un choix purement sportif, mais toujours est-il que l’OL est aujourd’hui plus fragile que jamais.

Et on n’avait pas encore tout vu. Car samedi après-midi, Bruno Génésio a donné une conférence de presse pour annoncer qu’il arrêtait à la fin de la saison. C’est assez savoureux parce que quelque part, c’est le problème tout en n’étant pas le problème. Quelle va désormais être son influence sur son groupe dans la dernière ligne droite ? Et quid de la suite ? C’est un énorme gâchis parce que cette équipe possède des joueurs de talent. Mais elle ne s’en sort pas. Elle n’arrive pas à se motiver dans les matchs à sa portée. Des choses que l’on dit depuis des mois. Maintenant, la tête de turc des supporters, le fusible idéal a sauté. Il va donc falloir trouver autre chose. De ce point de vue, le prochain match à domicile face à Angers va être très intéressant.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Marseille s’est rapproché à cinq points de Lyon en battant péniblement Nîmes. Les buts ont tardé à venir, Germain ouvrant le score à vingt minutes de la fin d’un joli coup de tête sur un corner de Payet, avant que Gustavo ne double la mise deux minutes plus tard d’une frappe enroulée du gauche légèrement déviée. Les deux seuls tirs cadrés des Olympiens en seconde période. L’OM a ensuite totalement balbutié son football à partir du moment où les Crocos ont réduit le score sur penalty et se sont même fait très peur au bout des arrêts de jeu lorsque monsieur Schneider a sifflé un second péno pour Nîmes après que Sarr a délibérément chopé le ballon à deux mains dans sa surface. Péno justement annulé quelques secondes plus tard par la VAR, Bouanga ayant auparavant fait faute sur le latéral phocéen. 

Reste que, si les hommes de Garcia réalisent une bonne opération sur le plan comptable, on ne peut pas se satisfaire d’une prestation de ce niveau et on ne peut surtout pas imaginer que cette équipe finisse sur le podium en pratiquant un jeu pareil. Côté positif, Luiz Gustavo dont on était nombreux à demander le retour, a montré à tout le monde qu’il était encore le taulier au milieu. En revanche, je n’ai pas du tout aimé le visage de Thauvin dans ce match. Le champion du Monde a l’air hors du coup et surtout triste. Il n’a plus de joie de jouer, on sent que la flamme est éteinte et ça, c’est grave.

L’absence de prise de risques fait crever la Ligue 1

En soirée, on avait droit à un remake de la finale de la Coupe de la Ligue, qui s’est aussi achevé par un match nul. Sauf qu’au lieu d’avoir droit à la purge de l’année, on a assisté à un très bon match. Les Guingampais ont mené deux fois avant d’être à leur tour menés en fin de match. Au final, le résultat nul est assez logique. Défensivement, le Racing a visiblement eu du mal à digérer son retour au 4-4-2 mais offensivement, l’équipe de Laurey reste sur neuf buts en trois matchs. Côté En Avant, c’est évidemment un bon point dans la course à la place de barragiste.

En revanche, Caen a peut-être signé son arrêt de mort en perdant à domicile contre Angers sur un nouveau but de Reine-Adélaïde qui est l’une des révélations de cette fin de saison. Maintenant, il y a quelque chose je ne comprends pas : quand tu es dans la situation de Caen et que tu as un match potentiellement à ta portée à domicile, comment tu peux jouer avec le seul Crivelli envoyé au casse-pipe seul en pointe ? Malherbe a déjà du mal à marquer des buts, alors sans attaquant, ça devient mission impossible. Cette absence de prise de risques de beaucoup (trop) d’équipes de notre championnat fait crever la Ligue 1 mais elle fait surtout crever les équipes qui pratiquent ce non-football. 

Et puis on a eu un 0-0 plutôt sympa entre Monaco et Reims. Les Champenois ont été meilleurs avant qu’après le repos face à des Monégasques qui ont, comme souvent ces derniers temps, gâché trop d’occasions. Mais bon, on s’aperçoit quand même que malgré un recrutement colossal, le retour de Jardim n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler un triomphe. Ni en termes de résultats, ni en termes de style de jeu. L’ASM s’est extraite des dernières places mais au niveau du jeu, on ne voit toujours rien venir et c’est assez incompréhensible quand on voit les noms alignés sur le terrain.

Pierrot