Un vrai match pour Paris
Posté par Pierre Ménès le 6 Novembre 2018

On attendait des Parisiens qu'ils fassent enfin un gros match de coupe d'Europe face à une belle opposition. Ils ont été bons voire très bons pendant 75 minutes et acculés durant un quart d'heure au retour des vestiaires.

Mais la première période du PSG a été très cohérente sur le plan tactique. Les joueurs étaient concernés, ils se sont battus et ont fait beaucoup d'efforts. On n'avait jamais vu Neymar et Mbappé faire autant de retours défensifs. C'est par ailleurs sur un nouvel exploit de Mbappé que Bernat - qui a touché énormément de ballons dans ce match - a ouvert le score. À la pause, Paris virait en tête au score et aussi incroyable que ça puisse paraître, en tête de son groupe. 

Du grand Buffon

Seulement dans le premier quart d'heure de la seconde période, les Napolitains ont mis beaucoup d'intensité pour revenir au score. Buffon a fait de superbes arrêts face aux attaquants adverses. À 41 ans, c'est remarquable de sortir une telle prestation. Il a tout de même encaissé un but, sur un penalty tout à fait justifié après un mauvais contrôle de Thiago Silva. Après cette égalisation, on pouvait être très inquiet pour Paris mais les joueurs de la capitale ont repris le contrôle du jeu. Bernat, Marquinhos, Kehrer ont fait un match solide et Draxler a largement fait oublier Rabiot dans cette rencontre. 

Après, si j'ai un coup de gueule à pousser, il concerne naturellement le penalty non sifflé sur Bernat. On va encore me taxer d'être pro parisien mais Paris se fait régulièrement enfler en Ligue des Champions et ce n'est pas normal. Tout le monde se souvient de Barcelone, de Madrid, du match aller contre Naples où le but de Mertens n'est pas valable parce qu'il pousse Marquinhos des deux mains... Là, le penalty est évident et l'arbitre est à 15 mètres ! Clairement on peut commencer à se poser des questions sur l'arbitrage européen qui est régulièrement en défaveur du club parisien. 

Un scénario de groupe inattendu

Concernant ce groupe C dans son ensemble, la défaite de Liverpool à Belgrade a évidemment changé la donne. Quand l'Etoile Rouge en a pris six au Parc des Princes, on a cru que le PSG avait collé une déculotté au Havre. Je note que cette équipe a fait match nul contre Naples et a battu les Reds à domicile. Ces joueurs-là ne sont donc pas des truffes. La dernière journée du groupe sera passionnante et comme Paris n'est pour l'instant qu'à un point de Liverpool et Naples, une des deux équipes pourrait y laisser des plumes.  

En tout cas, d'une situation dramatique avec le scénario envisagé avant cette quatrième journée, Paris se retrouve dans une position plus sympathique. Il faudra évidemment battre Liverpool au Parc mais si Paris joue avec la même intensité que ce soir, c'est tout à fait possible. Les hommes de Tuchel ont de nouveau les cartes en main, peut-être même pour terminer à la première place du groupe. Ce n'est donc pas une si mauvaise soirée que ça d'autant que c'est un match sur lequel Paris peut construire. 

Monaco touche le fond

Ce n'est évidemment pas le cas de Monaco, qui a vécu un véritable cauchemar au stade Louis II. Je sais bien que la Ligue des Champions est le cadet des soucis du club monégasque mais c'était assez terrible. Glik s'est blessé et même si on peut se dire que ce n'est pas très grave au vu de son niveau, c'est quand même négatif.

Je pense que Thierry Henry a trop d'ambition dans le jeu par rapport à l'état psychologique de son équipe et au niveau de ses joueurs. Il y a des cas désespérés dans cette équipe comme Tielemans, Falcao ou Jemerson. Les Monégasques sont officiellement éliminés de la Ligue des Champions et il va falloir qu'ils grappillent quelques points jusqu'à la trêve avant de faire un vrai recrutement au mercato pour revenir en Ligue 1. En attendant, la situation est vraiment dramatique. 

Pierrot