Un seul but, vraiment ?
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Hier soir, le PSG s'est imposé 1-0 au Parc, face à l'Apoel Nicosie. Si pour certains, il n'y a que la victoire qui compte, pour ma part je suis très déçu par la manière.

L'information numéro un, c'est que le PSG est qualifié dès la quatrième journée pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. C'est une très bonne nouvelle. Désormais, pour finir premiers du groupe, les Parisiens n'auront pas le droit de perdre au Camp Nou contre des Catalans vainqueurs de l'Ajax hier soir. 

Maintenant, que dire du match ? Le PSG l'avait entamé de façon idéale, en ouvrant le score grâce à un joli enchaînement de Cavani sur lequel le gardien de l'Apoel n'a pas été inoubliable. Derrière, que peut-on reprocher au PSG ? Eh bien de n'avoir marqué qu'un seul but ! Ça fait des semaines que je pointe du doigt l'indigence offensive de Paris. Alors OK, on va me dire que Cavani a marqué son troisième but en quatre matchs de Ligue des Champions etc etc. Mais j'estime que ce soir, un avant-centre supposé de haut niveau devait marquer deux ou trois buts minimum.

Surtout, mise à part la tête sur le poteau, il y a eu de très belles situations où il n'a pas cadré. Il a raté un tir sur le gardien, il a frappé au-dessus alors qu'il était au point de penalty parce qu'il avait fait un mauvais contrôle... Bref, il a marqué le but de la victoire et c'est le plus important. Seulement en terme d'efficacité, c'est notoirement insuffisant. Quant à Lavezzi, j'attends toujours qu'il fasse le geste juste au bon moment. Enfin, j'attends quasiment depuis qu'il est à Paris. J'apprends à être patient.

 

Un mal récurrent pour le PSG

 Il n'y a guère que Lucas pour sortir du lot. Il a fait d'excellentes choses sur son côté droit et en plus, il a donné du plaisir au public du Parc par ses dribbles et son inventivité. En face, mise à part une occasion sur coup de pied arrêté, les Chypriotes ont été complètement inoffensifs et le PSG a très bien géré la chose dans l'ensemble. 

Mais voilà, sans changer la prestation mais avec plus d'efficacité, le PSG aurait dû l'emporter par trois buts d'écart, ce qui aurait été une vraie performance puisque l'Apoel n'a perdu que quatre fois en 48 matchs de Coupe d'Europe par plus d'un but d'écart. Ce n'est pas possible de rater autant d'occasions. C'est un mal récurrent à Paris, qui sera certainement corrigé le jour où Zlatan Ibrahimovic reviendra. Un jour... 

Pierrot