Un choc et des erreurs
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Stéphanois et Parisiens se sont quittés sur un nul au terme d'un match animé et très mal arbitré. Sinon, Nice a raté le coche à Nancy et Toulouse-Bordeaux nous a offert une magnifique purge.

Je crois qu'on a vécu un moment historique lors de cette 29e journée : une seule des treize premières équipes au classement a gagné ! Il était donc logique que Sainté-PSG se termine par un nul. Première constatation : ç'a été un super match. Bien souvent, quand on attend beaucoup d'une rencontre, on est déçu au final. Ca n'a pas été le cas hier soir. Paris a d'abord imprimé un rythme soutenu pendant la première demi-heure, ce qui lui a permis de prendre deux buts d'avance.

On a ensuite eu droit à une belle petite furia stéphanoise. Les Verts ont réussi à réduire le score avant la pause avant d'égaliser au coeur de la seconde période et obtenir un nul tout à fait logique à l'arrivée. La soirée aurait été très agréable si elle n'avait pas été gâchée par l'arbitrage pitoyable de Monsieur Gautier, qui a entamé sa série de boulettes en accordant un pénalty extrêmement généreux aux Parisiens.

Alors je vais re-préciser ma pensée, parce que même Hervé n'a pas compris ce que je disais sur le plateau : évidemment que Lavezzi laisse traîner sa jambe pour qu'il y ait contact avec Ruffier. Après ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi le gardien stéphanois sort et prend le risque de se retrouver dans cette situation, alors que le ballon part vers l'extérieur du but sur le contrôle de Lavezzi. Il serait resté sur sa ligne, rien ne se serait passé.

Lamentable Brandao

Ensuite, il faudra m'expliquer pourquoi Monsieur Gautier fait retirer le péno. Il n'y a aucune raison pour ça, puisqu'il n'y a que des Stéphanois qui pénètrent dans la surface. Ensuite, je ne sais pas ce qui s'est passé… Est-ce que l'arbitre a vu les images à la mi-temps ? Toujours est-il qu'après le repos, il a tout sifflé contre le PSG. Je trouve assez insupportable qu'on fasse une différence entre les décisions en faveur ou en défaveur de Paris.

Comme si les injustices au détriment du PSG étaient légitimées par sa supériorité financière et les décisions à son avantage la résultante de l'achat du championnat par le pognon qatarien. Et puis j'avoue que je suis très en colère à propos de la faute de Brandao sur Thiago Silva. Je trouve même choquant d'aller mettre une telle semelle sur la pelouse où les Verts ont vécu le drame qu'on sait très récemment.

Et qu'est-ce qu'on fait si Brandao casse le péroné de son compatriote sur cette action ? Evidemment, le but de Clerc est magnifique, mais il n'est pas valable. Moi je veux bien qu'on me dise ce qu'on veut sur Brandao, que c'est le porte-bonheur des Verts, le chouchou de ceci ou de cela. Tout ce que je vois ce soir, c'est qu'il a passé son temps à faire des fautes et mettre des coups du début à la fin, entre les charges sur Sirigu, l'attentat sur Silva et sa prise de bec avec Beckham à la fin du match.

Sa conduite est lamentable et ce n'est pas parce qu'il sourit tout le temps que c'est forcément un charmant garçon. Je suis profondément scandalisé par son attitude et par le laxisme du corps arbitral à son égard. Ca fait quand même de longues années que je vois jouer Beckham, notamment en Premier League, et je n'ai pas souvenir de l'avoir déjà vu péter un plomb sur un arbitre comme hier soir.

Même Gillot s'est emmerdé

Au-delà de ça, le match était de très bonne qualité et disputé sur un rythme de niveau européen. Ca reste une affaire tout à fait honorable pour le PSG qui met Lyon à 5 points, tout comme pour les Verts qui sont toujours à 2 points de l'OM. Et ça restera une bonne soirée, mais ternie par un arbitrage pas au niveau. Il n'y a que les arbitres pour croire qu'une erreur peut compenser une autre erreur.

Dans la série "je rate le coche", Nice a fait fort à Nancy. C'est vrai que le Gym était pas mal handicapé par les blessures et les suspensions, mais il n'empêche que les Aiglons ont été bien décevants sur le synthétique lorrain. Ils ont encaissé un joli but de Bakar et n'ont montré de que de faibles capacités de réaction derrière. Heureusement que l'arbitre de touche a refusé deux buts parfaitement valables aux Lorrains, parce que sinon l'addition aurait été sacrément lourde pour les Azuréens.

Et puis on s'attendait à un match sinistre au Stadium entre Toulouse et Bordeaux. On en a eu pour notre argent. En première mi-temps, c'était limite à se demander s'ils ne le faisaient pas exprès. Après le repos, les Toulousains se sont montrés légèrement supérieurs à des Bordelais qui n'ont eu aucune occasion de but en 90 minutes. Je vous laisse imaginer… Même Gillot a reconnu qu'il s'était emmerdé. Heureusement, l'avantage quand on n'attend rien d'un match, c'est qu'on n'est jamais déçu…

Pierrot