Titi, première !
Posté par Pierre Ménès le 24 Novembre 2018

On ne peut pas dire qu’on se soit régalés lors de ces sept premiers matchs de la 14e journée. À l’arrivée, l’événement marquant c’est la première victoire de Thierry Henry depuis son arrivée sur le banc de Monaco. Alors bon, on ne peut pas dire qu’il y ait une franche amélioration dans le jeu. Monaco s’est imposé sur un joli coup-franc de Falcao - Tielemans en a envoyé un autre sur la barre - et la chance monégasque c’est surtout d’être tombé sur une équipe encore plus faible qu’elle. 

Ce qu’a fait Malherbe sur ce match était en dessous de tout et je pense que les Normands commencent à être de sérieux candidats à la lutte pour le maintien. La fin de rencontre a été extrêmement pénible pour les Monégasques, avec notamment ce but caennais refusé par la VAR pour une position de hors-jeu de Baysse sur le contrôle de Tchokounté de… la main. Mais vu la situation du club, les ennuis extrasportifs et les blessés, trois points pour Monaco, c’est déjà formidable.

Trois points, c’est aussi ce qui a fait plaisir à Jean-Michel Aulas vendredi soir avec la victoire de l’OL dans le derby, sur une tête de Denayer. Le match n’a pourtant pas été brillant côté lyonnais, surtout en première période pendant laquelle le 3-4-3 n’a absolument pas fonctionné, la faute à un trio offensif qui s’engluait perpétuellement dans l’axe. Bien trop facile à défendre pour des Verts qui ont eu de belles occases mais se sont heurtés deux fois à un excellent Lopes. Et puis Génésio a fait un bon changement au repos en sortant Fekir pour faire entrer Cornet, qui a écarté le jeu. A partir de là, Lyon a dominé un peu plus les débats. Il n’en demeure pas moins que la victoire rhodanienne est vraiment étriquée et que les Stéphanois peuvent s'en vouloir d'avoir manqué d’ambition offensive dans ce match.

Le PSG sans Neymar ni Mbappé…

On va très vite passer sur la pauvre victoire du PSG face à Toulouse. L’équipe parisienne n’en avait clairement pas grand chose à faire, à l’image de Rabiot et Draxler qui n’ont certainement pas marqué des points dans l’optique du match face à Liverpool avec leur comportement. Paris s’est imposé sur la plus petite des marges grâce au très joli enchaînement de Cavani. Avec un peu plus de confiance offensive, le Téfécé aurait pu égaliser à plusieurs reprises et peut se mordre les doigts d’avoir été aussi peu réaliste devant le but. Côté parisien, on a pu voir que malgré les millions, le PSG sans Neymar ni Mbappé, ce n’est pas le PSG. 

Et puis en soirée, l’effet Gourvennec n’a pas eu lieu à Reims, où l’En Avant s’est incliné 2-1. Même si dans le jeu les Bretons se sont créé pas mal d’occasions et sont tombés sur un très bon Mendy, c’est quand même une défaite de plus et cela commence à devenir très problématique à ce stade du championnat. Nantes et Angers se sont quittés dos à dos à l’issue d’un match de bonne qualité. Waris a répondu à Bahoken dans une rencontre où les deux voisins de l’ouest ont eu leur chance et se sont séparés sur un nul assez équitable. 

Le meilleur joueur de Dijon face à Bordeaux a été la VAR, qui a refusé deux buts aux Girondins. Le premier sur un hors-jeu qui me semble très sévère, le second sur un hors-jeu qui me semble beaucoup plus clair. Vu leur situation ces derniers temps, les Dijonnais doivent se contenter de ce point. Enfin, Nîmes continue à être une jolie surprise après être allé s’imposer à Strasbourg au terme d’un match très vivant, sur un but de Lybohy. 

Pierrot