dvd
Suspense à tous les étages
Posté par Pierre Ménès le 6 Mai 2018

Dans la lutte pour les places qualificatives pour la Ligue des Champions, on a eu droit à un beau statu quo ce week-end. Sans faire un grand match, Lyon s’est imposé par trois buts d’écart face à Troyes. Le gros avantage des Lyonnais, c’est qu’ils n’ont pas besoin de bien jouer pour marquer beaucoup de buts. Monaco, qui alignait une équipe décimée et très rajeunie, a beaucoup souffert à Caen mais a réussi à s’imposer sur deux buts du très jeune Sylla. Le premier est très chanceux puisque le ballon lui ricoche sur le pied, le second est consécutif à un mauvais dégagement au poing de Vercoutre. L’ASM met ainsi fin à une très mauvaise série et conserve pour le moment sa troisième place.

L’OM avait donc la pression mais l’OM l’a emporté face à Nice. Comme souvent, c’est avec leurs tripes et leur courage que les Olympiens ont gagné. Garcia avait demandé à son équipe de presser très haut en début de match, beaucoup plus haut qu’à l’habitude. Sans doute pour contrarier le jeu de passe des Niçois, qui aiment repartir d’assez bas pour construire. Cela a bien marché même si c’est Nice qui, comme souvent, a ouvert le score sur un exploit personnel de Balotelli, qui s’est défait de deux Marseillais dans la surface avant d’ajuster Mandanda d’une frappe enroulée.

Sur un super service de Payet, Germain a égalisé et Marseille a poursuivi ses efforts et aurait mérité de mener au score à la mi-temps. Après le repos, Nice a été plus à l’aise dans le jeu mais sans se montrer dangereux et l’entrée de Njie a été décisive puisque c’est lui qui a servi Payet pour le second but après s’être imposé au physique devant Dante. C’est une victoire qui permet aux Olympiens de continuer à espérer. Les hommes de Garcia ont un calendrier jouable sur les deux dernières journées (à Guingamp, contre Amiens) mais il leur faudra quand même un faux pas lyonnais et/ou monégasque pour monter sur le podium.

Quand le Téfécé se suicide

Dans la lutte pour la 5e place, c’est Rennes qui a fait la bonne affaire en battant péniblement une équipe de Strasbourg pourtant fantomatique. Les Alsaciens ont offert les deux buts aux Bretons avec d’abord une faute stupide et inutile de Koné sur Sarr dans la surface puis une sortie au pied totalement ratée d’Oukidja. Désormais, il y a une vraie possibilité pour que le Racing descende ou joue les barrages. Quant aux Rennais, à deux journées de la fin, ils passent donc devant Sainté, battu par Bordeaux à Geoffroy-Guichard.

Les verts ont raté leur match face à des Girondins réalistes et bien organisés, avec un Malcom qu’on n’avait pas vu aussi brillant depuis longtemps. Les joueurs de Gasset n’ont pas eu beaucoup de réussite après le repos avec deux montants touchés et un penalty arrêté par Costil. Penalty très généreux, beaucoup plus que celui refusé aux Bordelais en première période. C’est un coup d’arrêt qu’on sentait un peu venir pour les Foréziens, qui gagnaient depuis un petit moment en souffrant pas mal, comme contre Troyes, Strasbourg ou Montpellier. Les joueurs de Poyet, eux, se replacent dans la course à l’Europe. Tout comme Montpellier, qui a battu le fantôme de Nantes à la Beaujoire.

Enfin, dans le bas de classement, il y avait un match terrible entre Toulouse et Lille. Après l’ouverture du score de Pépé, le Téfécé a eu les ressources pour revenir au score puis passer devant, avant de se suicider en fin de match en encaissant deux buts coup sur coup. Avec ce succès, le LOSC sort de la zone rouge et pourrait même assurer son maintien en battant Dijon au stade Pierre-Mauroy le week-end prochain. Cela s’annonce bien plus compliqué pour Toulouse. Et puis, on notera l’officialisation de la relégation du FC Metz, battu en toute fin de match à domicile par Angers, qui a de son côté assuré son maintien.

Pierrot