Soirée portes ouvertes à Marseille
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
L'OM a perdu un match de dingues face à Nice, après avoir pourtant dominé la rencontre. Une désillusion de plus cette saison pour les Phocéens.

Après une demi-saison ratée en Ligue 1, une élimination sans gloire en Ligue des Champions et une autre en Coupe de la Ligue, l'OM avait reporté une grande partie de ses ambitions sur la Coupe de France. Au final, on s'aperçoit que les problèmes baupiens sont aussi les problèmes anigoïstes. Avec notamment une défense vraiment pas au niveau.

Tu ne peux pas prendre 5 buts à domicile contre une équipe de Nice qui joue sans Cvitanich. Ce n'est pas possible. Surtout en ayant dominé la rencontre dans les grandes largeurs. Bon, que tu te fasses éliminer en Coupe de la Ligue à Lyon, face à une formation en pleine résurrection, passe encore. Mais couler à domicile face à une équipe remaniée de l'OGCN, on n'est pas loin de la faute professionnelle.

Car il ne faut pas s'y tromper : ce 16e de finale de la Coupe de France était un match important pour l'OM. Avec la disparition de cette dernière chance de sauver la saison avec un trophée, les Phocéens se voient désormais contraints de tout reporter sur le championnat, en tentant coûte que coûte de combler un retard conséquent sur le podium.

Il va falloir surveiller ce qui va se passer dans la cité phocéenne lors des prochains jours. S'il ne devrait pas y avoir de trop grosses turbulences ni de révolution, une remise en question paraît indispensable. Faute de quoi, l'Olympique de Marseille pourrait vivre une fin de saison sans enjeu, et la suivante sans compétition européenne à disputer.

Dans les autres matchs de la soirée, j'ai retenu la belle qualification de Lens, qui a égalisé en toute fin de match face à Bastia avant de faire la différence lors de la prolongation, le sursaut de Rennes, vainqueur à Boulogne, la victoire à l'arraché de Guingamp à Concarneau et la descente aux enfers qui se poursuit pour Sochaux, sorti par Angers.

Suite demain, avec un programme plus copieux (Monaco, Bordeaux, Lyon et le PSG au programme).

Pierrot