Sainté s'invite au bal
Posté par Pierre Ménès le 22 Décembre 2018

Sans Neymar, Paris n’est plus la même équipe. Privé de son Brésilien parti en vacances avant les autres, le PSG n'a pas la même inventivité dans le jeu. Heureusement pour les Parisiens que Mbappé a trouvé la clé en coupant au second poteau un corner de Di Maria dévié par Diego Carlos parce qu’ils ne se sont guère montrés adroits devant le but par ailleurs. En face, Nantes n’a fait que défendre comme on s’y attendait et on ne peut même pas en vouloir à Vahid. S’ils avaient laissé de l’espace aux Parisiens, les Canaris se seraient fait ouvrir en deux. Au final, c’est une victoire qui permet au PSG de finir l’année sur une bonne note, en attendant des échéances beaucoup plus importantes en 2019.

Dans la course à la deuxième place, Lille a réalisé la très mauvaise affaire de la soirée en s’inclinant au Stade Pierre-Mauroy devant des Toulousains accrocheurs. Un revers d’autant plus surprenant que le LOSC menait assez tranquillement à la mi-temps après l’ouverture du score de Leão, bien servi dans la profondeur par Thiago Maia. Mais dès la reprise, le Téfécé a obtenu un premier penalty pour une faute de Ié sur Jean puis un second après un contact entre Dabila et Gradel, les deux étant convertis par l’attaquant ivoirien. C’est un coup d’arrêt pour l’équipe de Galtier qui subit sa première défaite de la saison à domicile. 

Après une première mi-temps à sens unique entièrement à l’avantage de Montpellier, l’OL pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score peu après l’heure de jeu sur une frappe détournée de l’incontournable Fekir. Mais comme d’habitude, Lyon n’a pas su tenir le score et s’est fait rejoindre sur une frappe supersonique de l’excellent Aguilar dans la lunette de Lopes. Cela reste un bon résultat pour les hommes de Génésio, qui devront néanmoins se montrer plus constants en deuxième partie de saison s’ils veulent obtenir la deuxième place confortable qu'ils convoitent. 

Cette deuxième place, Saint-Etienne peut aussi en rêver après la nette victoire des Verts devant des Dijonnais dépassés dans tous les compartiments du jeu. Monnet-Paquet juste avant la pause, Khazri d’un missile sous la barre et Beric d’une tête sur coup de pied arrêté ont assuré le succès de Stéphanois qui pointent désormais leur nez aux portes du podium. Ce sera sans doute un peu juste pour que Rennes vienne se mêler à la lutte, sauf si le club breton poursuit sur sa dynamique actuelle, impulsée par un Stéphan à qui tout réussit depuis sa prise de fonction.

L’OM n'est pas guéri

Rapidement mis sur orbite par les buts précoces d’André et de Bourigeaud, les Bretons ont ensuite géré leur avance face à des Nîmois volontaires mais qui se sont fait transpercer en contre, avec un doublé de Siebatcheu après le repos pour corser l’addition. Il faut voir ce que la deuxième partie de saison rennaise va donner, mais avec sa nouvelle solidité défensive et son arsenal offensif de qualité, le club du président Pinault pourrait être un candidat crédible au podium, même s’il faut évidemment éviter de s’enflammer vu le nombre de fois où les espoirs bretons ont été déçus ces dernières saisons. 

À Angers, l’OM a d’abord pris l’eau après une première période fantomatique au terme de laquelle le SCO menait logiquement au score sur une tête de Bahoken au premier poteau à la réception d’un centre de Bamba. Après le repos, les joueurs de Stéphane Moulin ont eu la balle de 2-0 au bout du pied mais Mandanda a évité le pire et petit à petit, l’OM a refait surface et fini par égaliser par Sarr, dont le poitrail a catapulté le centre au cordeau de Thauvin dans les cages angevines. C’est un moindre mal pour des Marseillais encore bien malades et qui vont devoir se soigner - et sans doute recruter aussi - pendant la trêve.

Enfin, dans les autres matchs de la soirée on notera la belle victoire de Strasbourg sur Nice, construite sur un petit ballon piqué de Thomasson et une tête de Koné, tous deux servis par l’excellent Lala. Et puis la chute se poursuit pour l’AS Monaco, une nouvelle fois battue à domicile dans le match de la peur par des Guingampais qui en voulaient plus. Incapables de mettre en danger la lanterne rouge, les Monégasques ont encaissé deux buts à l’image de leur première partie de saison et n’ont jamais semblé en mesure de réagir. Le retour des blessés et un recrutement hivernal judicieux ne seront pas de trop si le club de la Principauté veut éviter le pire…  

Pierrot