Russie-France : l'analyse
Posté par Pierre Ménès le 28 Mars 2018

Après la désagréable défaite face à la Colombie, on attendait une réaction de la part des Bleus. On l’a eue, même si le match n’a pas été totalement maîtrisé face à une équipe de Russie tellement faible qu’on peut d’ores et déjà annoncer sans trop se mouiller qu’elle ne remportera pas la Coupe du Monde disputée sur son sol. L’équipe de France a mis du temps à se montrer dangereuse en première période. Il y a eu cette volée un peu molle et trop sur le gardien signée Mbappé et c’est à peu près tout jusqu’au but du même Mbappé bien lancé par Pogba avant la pause. Le même Pogba qui a enquillé un superbe coup-franc après le repos.

Ces deux-là sont les grandes satisfactions de ce match. Pogba parce que beaucoup de questions se posaient à son sujet. Ses rapports avec Mourinho à Manchester et son entrée en jeu face à la Colombie laissaient craindre le pire. Mais cette fois, on a eu droit au bon Pogba. Solide sur ses prises de balle, orientant le jeu, passeur et buteur. Clairement, c’était beaucoup mieux. Je ne dirais pas que c’est un match qui a remis les pendules à l’heure, mais cela lui redonne un certain crédit.

Quant à Mbappé, ce n’est pas faute d’avoir insisté pour le voir enfin dans l’axe. S’il avait rendu une copie blanche, un paquet d’entre vous me serait tombé dessus en me disant « alors ton chouchou, tu vois bien qu’il est nul et qu’il a le melon depuis qu’il est à Paris » et toutes les âneries que je lis à longueur de journée. Le premier but est caractéristique du style Mbappé : appel dans l’axe, accélération, dribble pour se remettre sur son pied droit et frappe à contrepied sur le gardien. Il est incontestablement plus à l’aise dans cette position que lorsqu’il est engoncé dans le couloir droit. Pas besoin d’être un génie du football pour voir ça.

Du caca dans les yeux

Alors bien sûr, il n’a que 19 ans et on ne peut pas en faire le chef de file des Bleus et encore moins faire reposer sur ses épaules la responsabilité gigantesque d’une Coupe du Monde réussie. Mais c’est un talent hors norme, il faut vraiment avoir du caca dans les yeux pour ne pas le voir. Et si on a un Mbappé dans de bonnes conditions en Russie dans deux mois et demi, l’équipe de France ne s’en portera que mieux.

Mon regret sur ce match, c’est d’avoir vu Kimpembé n’arracher sa première sélection qu’à dix minutes de la fin. Cela fait pas mal de fois qu’il est appelé par Deschamps mais il ne joue jamais. Or, on ne peut pas dire qu’Umtiti ait été impérial lors de ces deux derniers matchs. Alors j’espère que le Parisien aura au moins la chance de montrer de quoi il est capable lors des trois matchs amicaux programmés juste avant le départ en Russie.

Les interrogations, on les connaît et elles concernent essentiellement la défense. Quelle charnière ? Quels latéraux ? Mendy sera-t-il rétabli à temps ? Le retour à un milieu à trois a un peu stabilisé l’ensemble, mais je pense que Lemar pourrait jouer à la place de Rabiot, ce qui apporterait plus de liant entre le milieu et l’attaque. Bref, ce n’est pas ce match qui va nous combler de bonheur mais c’est une victoire, c’est déjà ça. Maintenant, la prochaine échéance, ce sera la liste des 23 mi-mai. Quid de Fekir, Thauvin, Payet ou Coman ? Le dernier mois et demi de compétition pour tous les internationaux va être déterminant…

Pierrot