Rennes, l'exploit inattendu

Posté par Pierre Ménès le 22 Février 2019

Les Rennais ont réalisé un exploit aussi retentissant qu'inattendu hier soir sur la pelouse du Betis Séville. Depuis cette qualification, je suis victime de quelques railleries suite à mon tweet posté après le match aller. Mais il ne faut pas être amnésique et se souvenir de la rencontre au Roazhon Park. Les Bretons ont mené 3-1 avec beaucoup de réussite avant de se faire rejoindre au score. La démonstration du Betis - avec sa possession de balle à 75% - avait de quoi inquiéter avant le retour. Je m'attendais à un match très difficile pour les hommes de Stéphan, qui n'avaient d'ailleurs que 14% de chance de se qualifier selon les statistiques.

Mais ce qui est merveilleux dans le football, c'est qu'on peut assister à une divine surprise. De ce match retour, on retiendra d'abord le niveau technique du Stade Rennais, bien supérieur à celui du match aller. Le duo Bourigeaud - Grenier a parfaitement tenu le ballon malgré l'absence du capitaine André au milieu. Et évidemment, Hatem Ben Arfa a lui aussi fait preuve de beaucoup de maîtrise, il ne s'est pas lancé dans des dribbles inutiles et a réalisé une première période très intéressante. Réalistes comme à l'aller, les Rennais ont mené 2-0 grâce à un coup de tête de Bensebaini et un but de près de Hunou. La réduction du score des locaux est une nouvelle fois venue de Lo Celso, ce qui pouvait laisser penser que le scénario de la semaine passée allait se reproduire. Mais cette fois, la deuxième période des Bretons a été parfaite sur le plan défensif. Mexer a montré l'exemple à toute sa ligne arrière, très bien articulée devant un Koubek que j'ai rarement vu aussi sûr de lui.

Le Betis a quant à lui montré les limites du jeu de possession. Je pense que le coach a fait une erreur en faisant rentrer le petit Lainez aussi tardivement dans la rencontre. À l'aller, il avait fait la différence en déstabilisant la défense par ses dribbles et ses crochets courts et s'était même offert l'égalisation. Hier soir, le jeu du Betis était beaucoup trop stéréotypé et il aurait fait du bien dès le retour des vestiaires. Toute la partie, les Bretons sont restés très concernés et n'ont pas eu de coup de pompe physique. Très fatigués à Reims dimanche dernier, ils ont tenu la baraque et la différence de niveau était assez saisissante. Au point d'enfoncer le clou en contre dans les arrêts de jeu grâce à Niang, très bien servi par Ben Arfa après un joli numéro de soliste. 

Ce n'est quand même pas si souvent qu'un club français élimine un concurrent espagnol et il faut mettre en lumière cette très belle performance. Les Bretons vont désormais pouvoir s'attaquer à un très gros morceau puisqu'ils affronteront Arsenal au prochain tour. Cette affiche prestigieuse ne sera évidemment pas une partie de plaisir mais pourrait être spectaculaire. Et puis, en cas de bonne performance à l'aller, les Rennais pourront compter sur le soutien de tous les supporters au retour, au Roazhon Park.

Pierrot