Rennes l'a bien mérité

Posté par Pierre Ménès le 27 Avril 2019

Il y a une justice dans le football. Il était possible que le Stade Rennais, après une saison qui a apporté tellement de joie et d’émotions à ses supporters, ne joue pas de Coupe d’Europe la saison prochaine. Ce ne sera donc pas le cas. Personnellement, j’ai regretté que, depuis leur qualification pour cette finale de Coupe de France, les hommes de Stéphan aient un peu délaissé le championnat. Il fallait protéger Niang et Sarr pour qu’ils puissent jouer cette finale mais l’équipe est à une dixième place qui ne correspond absolument pas à son niveau. Cela étant, le club a tellement donné en Europa League et en Coupe de France que cette victoire est amplement méritée. 

Elle est méritée parce que les Rennais ont su jouer avec leurs qualités. Celles de leurs milieux, d’une combativité incroyable à l’image d’André, de Grenier et de Bourigeaud qui ont fait un gros match. Et celles de leurs défenseurs, Mexer en tête, qui ont tenu le choc. Et pourtant, cette finale avait bien mal commencé pour eux. Paris avait totalement asphyxié les Bretons en début de match, menant 2-0 grâce à une volée exceptionnelle d’Alves sur un corner parfait de Neymar avant que le même Neymar, bien servi Di Maria, ne fasse le break d’un joli lob sur Koubek. Les Parisiens ont ensuite eu la balle de 3-0 à plusieurs reprises, Koubek s’imposant deux fois devant Mbappé et Draxler lâchant une frappe d’asthmatique à six mètres du but.

Et au fond, ce match est presque le résumé parfait de la saison du Paris Saint-Germain. Très bien au début, et puis tu te fais remonter inexplicablement et tu joues avec la trouille, et tu finis par déjouer. Et perdre. Comme un symbole, c’est Kimpembé, déjà malheureux face à Manchester, qui relance les Bretons avec ce CSC avant la pause. En deuxième période, on a vu le mauvais PSG, qui a une fois de plus encaissé un but sur corner - cela commence à devenir une sale habitude -  sur un joli coup de tête de Mexer. Les Rennais semblaient plus émoussés physiquement, mais les Parisiens n’ont jamais trouvé la faille, y compris pendant la prolongation. 

Mbappé a frappé sur le poteau, avant d’être expulsé pour une semelle sur Da Silva, comme une sorte de cerise sur le gâteau annonciatrice du désastre à venir, avec cette séance de tirs au but fatale aux Parisiens. Toutes les tentatives ont été parfaitement tirées des deux côtés sauf celle de Nkunku qui s’est envolée dans les tribunes. Même Tuchel qui avait souvent brillé par ses adaptations tactiques en cours de match cette saison, n’a absolument rien fait hier soir. Il a subi. A l’arrivée, c’est donc une victoire très méritée pour les Bretons, qui récompense leur courage et la qualité de leur football. Qui récompense une équipe qui a fait honneur au foot français en Europa League, aussi. 

Côté parisien, le constat est évidemment terrible. Cette saison est ratée. Car on est tous d’accord, le titre de champion est la moindre des choses. Je pense désormais que le PSG ne peut pas, ne peut plus faire l’économie d’un grand ménage. Il y a trop de joueurs qui n’ont rien à faire dans cette équipe, à commencer par Draxler et Nkunku. Il est aussi assez incroyable que sur les six tirs au but rennais, Aerola soit pris cinq fois à contre-pied. La fin de saison va être un long pensum pour le PSG, à commencer par ce match en retard à Montpellier mardi…

Pierrot