Promesses tenues
Posté par Pierre Ménès le 1 Décembre 2018

La journée a commencé par la nette victoire de Saint-Etienne sur Nantes. Une équipe qui était venue pour faire un bon vieux 0-0 des familles et qui est repartie avec trois buts dans ses valoches. Les Stéphanois ont plutôt fait une bonne première période au niveau de la construction mais ils ont pêché dans le dernier geste. Diony n'est pas à son poste sur le côté gauche et Khazri aime bien bouger donc il n'y avait pas vraiment d'avant-centre.

La rentrée de Beric a permis de recadrer l'équipe. De leur côté, les Canaris ont comme excuse d'avoir perdu Waris et surtout Tatarusanu, tous deux blessés. Finalement, sur un superbe centre de Salibur, Beric a ouvert le score de la tête. Derrière, Khazri d'un coup franc sublime et Kolodziejczak d'un coup de tête rageur ont donné une belle ampleur au score. En tout cas, Saint-Etienne confirme ses excellentes dispositions à domicile.

Vendanges tardives

Dans l'après-midi, Lille et Lyon ont livré un vrai bon match. Qu'ont en commun les deux matchs de l'OL cette semaine ? Le score déjà mais aussi le manque de réalisme assez incroyable de cette équipe lyonnaise, qui aurait pu marquer beaucoup plus de buts aujourd'hui. Les joueurs de Genesio ont fait un énorme premier quart d'heure dans lequel ils ont perdu deux duels face à Maignan avant de se faire tromper en contre par une jolie volée de Rémy. Ce dernier a également donné une passe décisive à Pépé qui a marqué d'une frappe enroulée du gauche. Le score était vraiment très flatteur pour les Dogues au repos.

La deuxième période a également été spectaculaire et Lyon a su revenir dans le match grâce à deux buts de Traoré et Dembélé. On peut noter sur la première réalisation, la jolie talonnade de Depay, qui avait manqué un penalty un peu plus tôt. Les visiteurs ont également touché la barre mais on n'oubliera pas que de l'autre côté, Lopes fait trois arrêts dont un extraordinaire sur Pépé en fin de match. Le nul est donc relativement équitable entre deux équipes qui ont justifié leur classement. 

Deux nuls et un carton

Dans la soirée, on a eu droit à un match assez triste entre Guingamp et Nice. Les Bretons n'arrivent pas à marquer et Viera semble avoir également un gros problème avec sa ligne d'attaque. Saint-Maximin est sorti à la mi-temps et Balotelli - qui est un boulet pour l'équipe - était mécontent d'être remplacé à l'heure de jeu, ce qui est un comble. Comme d'habitude, Angers s'est fait rejoindre au score par Caen dans un match disputé sous une pluie diluvienne. Les Angevins auraient dû l'emporter mais ils ont eux aussi du mal à concrétiser. 

De son côté, Nîmes continue de nous surprendre. Ce n'est pas la première fois qu'une équipe arrivée de Ligue 2 a de bons résultats dans l'élite. Mais un promu qui pratique un football aussi offensif et aussi agréable, c'est quand même assez rare. Bouanga a ouvert le score avant d'être décisif pour Alioui, qui s'est offert un doublé. Ce groupe est sympathique et s'il continue comme ça, s'il n'a pas de coup de pompe physique, il n'aura aucun mal à se maintenir. 

Rechute à l'arrière

Enfin, on attendait Monaco au tournant après sa victoire à Caen la semaine passée. Mais on a encore vu Dr Jekyll et Mr Hyde contre Montpellier. Les Monégasques ont fait une bonne première période avec une possession de balle intéressante et une jolie ouverture du score de Tielemans. Et puis je ne sais pas ce qui leur est passé par la tête mais ils se sont mis à avoir la trouille, à reculer. Ils ont abandonné le ballon et ont été logiquement sanctionnés en fin de match.

On le sait, il y a plein de blessés à Monaco et les cadres en état de marche plombent l'équipe. Ce que fait Jemerson ce soir, c'est honteux et d'une pauvreté défensive invraisemblable. Rappelons que ce joueur était titulaire dans l'équipe championne de France. Il est officiellement devenu le boulet de l'équipe et c'était déjà le cas du temps de Jardim. Je pense qu'au mercato d'hiver, les dirigeants devront recruter intelligemment au niveau de la colonne vertébrale de l'équipe : un gardien, un défenseur central, un milieu et un attaquant. 

Pierrot