Première finale pour Paris
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Ces dernières semaines, le PSG semble avoir muté : exit l’équipe fébrile qui ne savait pas conserver un score, désormais Paris est une implacable machine défensive. Mauvais pour le spectacle, bon pour les résultats…

A certains moments de la saison, on a souvent dit que le PSG ne savait pas tenir un score. A juste titre. Mais en 2015, depuis la défaite à Bastia, beaucoup de choses semblent avoir changé. D’abord, Marquinhos est très bon dans le couloir droit et puis surtout, Thiago Silva est redevenu Thiago Silva. Désormais, le PSG peut s’appuyer sur cette solidité défensive, ce qui ne sera pas de trop pour affronter Chelsea dans 15 jours

Alors c’est sûr, au niveau du jeu ce n’est pas très brillant. Et donc pas folichon à regarder. Mais, il faut voir aussi ce qu’il y avait en face. Quand une équipe refuse le jeu et joue à 10 derrière, il n’y a pas grand chose à espérer. Alors bon, que le LOSC commence doucement en attendant de voir à quel PSG il a affaire, je veux bien le comprendre. 

 

Les bons choix au bon moment

Mais une fois mené au score, il faut m’expliquer pourquoi Girard fait du poste pour poste en remplaçant deux attaquants par deux attaquants. Il fallait prendre des risques, quitte à prendre le deuxième. Mais jamais les Lillois n’ont haussé leur niveau de jeu, y compris dans l’implication, excepté Balmont qui, à 35 ans , continue à se crêper le chignon sur tous les terrains de France et de Navarre. Hier soir il a été ridicule et s’il avait porté les couleurs du PSG, tout le monde en aurait fait des caisses pendant des semaines.

En tout cas, le PSG a bien préparé son déplacement à Lyon dimanche, puisqu’il reste sur deux victoires à Sainté et donc celle-ci à Lille. C’était important car les matchs vont désormais s’enchaîner pour les Parisiens. Blanc doit donc garder tout son monde dans le rythme avant de devoir faire les bons choix au bon moment. En attendant, c’est la 6e victoire consécutive pour le champion en titre.

Alors on ne se régale pas comme on pouvait se régaler l’an dernier et je crois qu’on ne se régalera pas plus que ça d’ici la fin de saison. Mais on ne va pas tarder à arriver au printemps, l’époque où l’on gagne les titres. Ce PSG est plus défensif mais aussi plus solide derrière. A ce niveau-là, il paraît plutôt bien armé pour mener à bien plusieurs de ces objectifs. 

Pierrot