Portugal - France : les notes des Bleus
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Sissoko monstrueux et le reste de l’équipe moyen. Un résumé assez simpliste mais plutôt juste de cette finale perdue face au portugal.

Lloris (6) : Un match odieux pour un gardien puisque, jusqu’au centre-tir de Nani, il n’a rien eu à faire. Il a ensuite eu une intervention compliquée sur une tête d’Eder et ne peut pas grand chose sur le but du même Eder. Il a fait un grand Euro mais hier soir, cela n’a pas suffi.

Sagna (5) : On ne peut pas dire que le Portugal ait attaqué de son côté. Mais à l’image de beaucoup de ses coéquipiers, il est resté extrêmement prudent, pour ne pas dire prudentissime. Il a tenté quelques centres, mais dans une finale, ce n’est pas assez.

Koscielny (6) : Je lui aurais mis beaucoup plus s’il n’avait pas perdu son duel devant Eder, sur lequel l’avant-centre portugais s’est imposé sur le plan physique. D’une manière générale, il a eu beaucoup plus de mal dès que l’attaquant du LOSC est entré. Avant cela, il avait été intransigeant, notamment de la tête. Il a failli coûter un but tout à fait ridicule puisque le coup-franc de Guerreiro sur la barre intervient sur une faute de main… d’Eder. 

Umtiti (6) : On ne peut pas lui demander une participation au jeu monstrueuse pour sa troisième sélection, a fortiori lors d’une finale. Il a été très appliqué dans ses interventions sur le jeu aérien et a également réalisé quelques relances intéressantes, mais sa prudence excessive l’a un peu bridé.

Evra (6) : Une bonne première mi-temps, très tranchant dans ses interventions défensives. En revanche, dans sa participation au jeu il s’est montré très faible. Maintenant, je ne pense pas que ce soit de son fait car il n’a pas été le seul dans ce cas. 

Pogba (5) : Très sobre. Mais du coup très bas sur le terrain. Il a quasiment occupé le poste de sentinelle, donc sa participation au jeu a été trop faible. Il aurait dû prendre plus de risques, mais là encore, les consignes ne venaient peut-être pas de lui…

Matuidi (6) : Avec le ballon, ce qu’il a fait n’avait pas grand intérêt. Mais lui aussi devait avoir des consignes beaucoup plus défensives qu’à l’accoutumée - je crois que je ne l’ai vu faire qu’un seul centre de tout le match. Comme Pogba, il a été trop prudent. Le truc c’est que, dans le duel, il a récupéré énormément de ballons et s’est beaucoup bagarré. Après, c’est vrai qu’au fil des minutes, la fatigue avançant, il a commis de plus en plus de fautes.

Sissoko (8) : De loin le meilleur Français. Il a fini épuisé mais sa première mi-temps a été exceptionnelle, entre déboulés et accélérations. Ses deux occasions sur de grosses frappes de balle auraient pu faire mouche. En tout cas, c’est celui qui a le plus tenté.

Payet (5) : Alors évidement, il restera dans l’histoire de cette finale pour avoir été mêlé à la blessure de Ronaldo. Pourtant, son intervention n’est pas spécialement violente mais c’est souvent comme ça quand le genou de l’adversaire est en porte-à-faux. Il a beaucoup défendu et joué contre nature, il a tenté très peu de dribbles mais a délivré deux ou trois bons ballons, dont un pour Sissoko. J’avoue que je n’ai pas compris pourquoi il était sorti si tôt dans le match, parce que sa patte aurait pu être utile en fin de match. Mais il était peut-être fatigué. Remplacé par Coman (5), dont la colonne crédit affiche un excellent déboulé et un centre qui aurait dû être décisif pour Griezmann. Mais c’est tout, le reste ayant été trop décevant. Il a toujours reçu le ballon arrêté, n’a jamais trouvé les espaces et n’a pas eu la concentration nécessaire en fin de match sur des passes assez faciles. 

Griezmann (5) : C’est l’injustice du buteur, de celui qu’on attend pour gagner le match. Et qui ne le gagne pas alors qu’il a eu les munitions pour le faire. Après, Rui Patricio fait un superbe arrêt sur sa première tête. En revanche, la seconde sur le centre de Coman, il doit la mettre au fond. Le reste du temps, il n’a pas trouvé les mêmes intervalles que contre l’Allemagne mais bon, il a tellement donné dans cet Euro…

Giroud (6) : Il avait affaire à deux clients en défense centrale avec Pepe et Fonte mais je l’ai trouvé assez juste dans ses prises de balle. Une belle occase qui ressemblait un peu à son premier but contre l’Islande. Remplacé par Gignac, qu’on n’a pas beaucoup vu mais qui aurait pu donner la victoire aux Bleus dans les arrêts de jeu avec ce tir sur le poteau. C’est la cruauté d’une finale et d’un match de foot. 

 

Pierrot