Paris y va tout droit
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Le PSG a fait un pas de plus vers le titre en l'emportant au Moustoir. Et se permet ainsi le luxe de pouvoir se concentrer sur son quart de finale de LDC contre Chelsea.

Avant de penser à son quart de finale de Ligue des Champions, le PSG devait se mettre à l'abri en championnat hier soir, ce qui passait évidemment par une victoire à Lorient. Mission accomplie. Mais pendant la première demi-heure, les Parisiens ont été méconnaissables. Pourquoi ? Déjà, le fait pour certains joueurs d'évoluer pour la première fois sur synthétique a dû influer. Je l'espère pour Cavani, qui avait l'air aussi à l'aise qu'un patineur sur du sable.

De son côté, Lorient a prouvé qu'il y a une autre manière de jouer face au PSG que de rester à onze derrière. Les Merlus ont attaqué, ils ont joué au ballon et ils ont eu une très belle occasion avec ce tir de Jouffre bien repoussé par Sirigu. Mais en fin de première période, il a suffi qu'Ibra se fâche une seule fois pour que Paris ouvre le score. Sur l'action, il fait tout : aile de pigeon au départ, percée dans l'axe, une deux, roulette et frappe repoussée pour le but de Motta…

Derrière évidemment, ça s'est compliqué pour les Merlus. Même s'ils n'ont jamais cédé et ont continué à inquiéter Paris jusqu'au bout, ce sont les Franciliens qui ont eu les meilleures occasions, avec notamment cet arrêt miraculeux d'Audard devant Jallet. Alors autant le dire : on a déjà vu le PSG déjà nettement plus brillant cette saison. Mais gagner 1-0 une fois de temps en temps, c'est autorisé aussi pour les grosses équipes.

Et puis il y a eu cette blessure un peu incompréhensible de Thiago Silva sur un coup de coude d'Aboubakar. Or, en revoyant les images on n'a pas l'impression que le choc soit d'une violence incroyable. Je pense que le Brésilien a eu un peu peur et qu'il fait très attention à lui en vue des échéances qui l'attendent dans les semaines qui viennent, avec le PSG et la Seleçao. A priori ce n'est qu'une contusion mais il faudra surveiller ça quand même.

L'os est là, droit devant

Et puis à midi, on a donc appris que Paris allait affronter Chelsea en quart de finale de Ligue des Champions. Alors ce n'est pas forcément un "bon" tirage, mais c'est déjà mieux que de devoir se farcir le Bayern, le Real ou le Barça. J'ai vu jouer les Blues plusieurs fois cette saison et indéniablement, l'équipe de Mourinho a des qualités. J'ai même envie de dire : ses qualités habituelles, à savoir une grosse défense articulée autour du toujours excellent Cech et de l'impact au milieu.

Le club londonien possède surtout Eden Hazard. Le Belge est LE joueur de classe mondiale de cette équipe. Une équipe qui n'est pas toujours très constante, capable de sortir de grands matchs et d'autres beaucoup plus décevants. La façon dont Chelsea a éliminé Galatasaray par exemple, n'a pas été très convaincante, ni à l'aller ni au retour. A chaque fois, les Blues ont été très bons pendant 20 minutes, avant de décliner par la suite.

Alors attention : on ne peut pas occulter le fait que le club d'Abramovitch vient de gagner deux Coupes d'Europe en deux ans. Le match aller au Parc étant également une donnée importante, il faudra dans un premier temps que le PSG sorte vainqueur de la première manche, quel que soit le score. Il faudra être en tête au tableau d'affichage avant d'aller à Stamford Bridge. En tout cas, on attendait que Paris tombe enfin sur un os. L'os, il est là. Droit devant.

Et puis Lyon a donc hérité de la Juve, favori objectif de cette Ligue Europa. Un adversaire de prestige face auquel les Gones n'auront pas grand chose à perdre. Le leader de Serie A me semble en effet assez nettement supérieur à l'OL. D'autant que la formation de Rémi Garde commence à être très émoussée physiquement. Un affrontement stimulant à jouer pour la jeunesse lyonnaise, donc, mais aussi deux dates de plus dans un calendrier déjà démentiel. 

Pierrot