Paris se fait la malle
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Malgré une prestation médiocre, Paris a réussi à Ajaccio ce que Monaco n'a pas su faire vendredi soir à Montpellier : gagner sans la manière.

L'info de cette journée de reprise, c'est que Paris a désormais 5 points d'avance sur Monaco. Pourtant, ni l'un ni l'autre n'a fourni une prestation inoubliable pour ce premier match de championnat en 2014. C'est un peu plus compréhensible pour les Parisiens, qui ont d'autres choses à gérer que le championnat puisqu'ils sont encore en course dans les deux coupes nationales, sans parler de la Ligue des Champions qui viendra se greffer sur leur calendrier dans un mois et demi.

Les Monégasques en revanche, n'ont que la Coupe de France et la Ligue 1 au programme, alors j'avoue que je suis resté assez dubitatif devant la prestation des joueurs de Ranieri à Montpellier, d'autant que le MHSC s'est montré très timoré jusqu'à l'heure de jeu. Il a fallu que les Héraultais se retrouvent menés au score sur un but de Kurzawa marqué de l'épaule et en position de hors-jeu pour se réveiller, mais on voit bien que cette équipe a beaucoup de mal à marquer des buts.

Ce 4-4-2 de l'ASM fonctionne bizarrement. Il est vraiment très (trop) dépendant de la forme de James et de Falcao. Falcao qui nous a sorti une prestation d'une extrême pâleur. Compte tenu des investissements et de la qualité des joueurs sur le terrain, on attend autre chose de Monaco. Alors c'est vrai qu'on attend autre chose aussi du PSG. La différence, c'est que Paris avait joué mardi soir en Coupe face à Brest sur un terrain très lourd et avec la même équipe.

Miracle : un bon ballon de Pastore !

Les Parisiens qui se sont fait surprendre d'entrée de jeu par un but ajaccien bien mené mais chanceux, sur lequel Eduardo a le flair d'aller tacler la reprise ratée d'André. Derrière, Paris n'a pas vraiment réagi. Je ne sais pas si les joueurs de la capitale étaient amorphes ou sûrs de leur force, mais la première mi-temps parisienne a été très pénible, même si Ibra a trouvé le poteau sur coup-franc. Finalement, c'est la seule action jouée dans le tempo qui a permis à Paris d'égaliser, Zlatan servant Lavezzi devant le but vide.

En seconde période, les Corses, qui s'étaient beaucoup dépensés, ont laissé la possession de balle aux Parisiens - qui n'en ont d'ailleurs pas fait grand chose - jusqu'à ce but marqué d'une tête plongeante par Matuidi avec au départ - ô miracle - un bon ballon de Pastore pour la remise de la tête d'Ibra. Le Suédois qui aura livré un match très quelconque mais qui, au bout du compte, finit avec deux passes décisives.

Derrière, Paris aurait pu se faire rejoindre. Eduardo a encore eu deux occases, Lasne a manqué une tête assez facile et finalement, les Parisiens s'en tirent bien avec ce succès. On ne peut pas demander à une équipe de jouer 60 matchs à fond une saison. Inversement, prendre 3 points en rendant une copie aussi médiocre doit être assez rassurant pour le staff du PSG. De toute façon il n'y a pas matière à s'affoler, le PSG va monter en puissance dans les semaines à venir et sera au taquet lorsqu'il le faudra.

Cissé rate son retour

En soirée, Lyon a poursuivi son redressement (les Gones sont invaincus depuis le 1er décembre toutes compétitions confondues) en battant logiquement Sochaux à Gerland, au terme d'un match appliqué à défaut d'avoir été brillant. L'OL s'est reposé sur son duo de créateurs Gourcuff-Grenier pour faire la différence après la pause et retrouve une place au classement plus conforme à son rang. Globalement, on sent les Lyonnais capables de faire une meilleure deuxième partie de saison.

A part ça, Bordeaux a chuté à domicile face à Toulouse, là aussi de façon assez logique. Logique car les Girondins ont été aussi fébriles offensivement qu'inoffensifs devant, malgré une belle occasion du revenant Hoarau en fin de match. L'autre revenant hivernal, c'est Djibril Cissé. Et on ne peut pas dire que le néo-Bastiais ait réussi son retour en Ligue 1 puisque le SCB s'est incliné à Valenciennes sans que l'ancien Marseillais se crée la moindre occasion avant de sortir en boitillant.

Enfin, Rennes et Nice se sont quittés sur un 0-0 somme toute assez équitable - en ayant manqué un pénalty chacun - tout comme Guingamp et Saint-Etienne qui ont eu chacun leur mi-temps sans parvenir à marquer.

La suite aujourd'hui.

Pierrot