Paris s'accroche enfin
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Lyon et Paris qui gagnent, Sainté et Marseille qui perdent, Monaco qui revient fort, les mal classés qui se rebiffent… J'ai comme dans l'idée que cette Ligue 1 2014-2015 n'a pas fini de nous surprendre.

Après la défaite de Marseille vendredi à Nice et avec le duel entre Sainté et Paris, cette 22e journée avait de grandes chances d’être favorable à l’Olympique Lyonnais. L’OL a fait le boulot en l’emportant sans trop trembler face à Metz. Alors pour moi, le pénalty accordé aux Lyonnais est justifié mais pas l’expulsion de Milan. Le défenseur messin est pris de vitesse par Ghezzal et il y a contact, mais cette double peine a un peu faussé le match. 

Toujours est-il que Lacazette en a profité pour inscrire son 21e but avant de se blesser quelques minutes plus tard. Lésion musculaire à la cuisse, a priori ça signifie au moins quinze jours, trois semaines d’absence. Ce qui veut dire que le meilleur buteur du championnat ne sera sans doute pas remis pour Monaco le weekend prochain, et peut-être pas non plus pour la réception du PSG dans quinze jours. 

Cette victoire pourrait donc coûter cher à l’OL tant on constate que plusieurs équipes sont grandement dépendantes d’un seul joueur offensif. C’est le cas du Stade Rennais qui, sans Ntep, n’a plus le même impact devant. Et comme ça ne s’arrange pas non plus derrière, les Bretons ont explosé sous les coups du revenant Julien Féret. Relégué au fin fond du banc par Montanier l’an passé, le néo-Caennais a signé un retour fracassant dans son ancien stade avec un but et trois passes décisives ! 

 

Si Sadran ne tente pas un coup…

Comment souvent, Caen a bien joué au foot et pour une fois, la défense a tenu le coup. Avec un tournant : la tête d’Hosiner sur la barre. Car sur le contre, Féret marque le troisième pour les Normands. Deuxième victoire consécutive pour le SMC qui quitte la dernière place. Le Stade Rennais lui, est désormais dixième et se prépare donc une fin de saison sans enjeu dans le ventre mou. Moche.

A 17h, dans un match très pauvre, Evian a pris trois points contre une équipe de Toulouse encore une fois désespérante. Ça fait plusieurs semaines que j’ai tiré la sonnette d’alarme concernant le Téfécé mais visiblement, rien n’y fait. Cette équipe n’a jamais beaucoup joué mais là, elle ne joue plus du tout et n’est plus désormais qu’à un petit point au-dessus de la zone rouge. Si le président Sadran ne tente pas un coup lors de cette fin de mercato, ça pourrait très mal se finir pour le club de la ville rose.

Et puis toujours en fin d’après-midi, Lens est allé prendre un point à Reims. C’est bien le minimum que pouvaient espérer les hommes de Kombouaré, qui se sont créés d’énormes occasions mais se sont heurtés à un Placide très impressionnant. Maintenant, c’est vrai aussi que les Sang et Or font globalement preuve de trop de précipitation devant le but adverse. 

 

C’est stupide, mais c’est comme ça

Enfin, c’est peu dire qu’on attendait le PSG au tournant de Geoffroy-Guichard. Avec ce qui devrait être l’équipe-type - Marquinhos latéral droit à la place de Van der Wiel - le PSG a totalement maîtrisé la première période, même s’il ne s’est pas créé d’occasion franche. Après le repos, Paris a passé la seconde, s’est mis à appuyer ses actions offensives et a obtenu un pénalty qui a fait parler. Mais un péno plus idiot qu’immérité, finalement. 

Clément s’emmène le ballon du haut du bras et le règlement dit que le haut du bras, c’est pénalty. C’est stupide, mais c’est comme ça. Derrière, le champion en titre a eu deux autres occasions nettes, le lob de Cavani sur la transversale et un face-à-face avec Ruffier mal géré par Zlatan. En face, Galtier avait aligné quatre attaquants mais avec un Hamouma pas en forme, un Mollo trop brouillon et deux pointes pas au niveau, ça n’a évidemment pas suffi.

On aura noté que quelques Parisiens semblent revenir en forme. Les deux Thiago, Silva et Motta, mais aussi Ibra qui a beaucoup pesé sur le jeu et a transformé son péno sous la bronca stéphanoise sans trembler. Après, il aurait très certainement dû prendre un rouge pour sa semelle sur Hamouma en fin de match. Cette victoire permet au PSG de revenir à hauteur de l’OM au classement - une première cette saison - et à quatre points de Lyon. Avec le programme de la prochaine journée, il est clair qu’à l’heure où j’écris ces lignes, le championnat est totalement relancé. 

Pierrot