Paris prend une claque

Posté par Pierre Ménès le 14 Avril 2019

L’info principale de ce dimanche, c’est évidemment cette fessée infligée au PSG par le LOSC. Cela ne change rien dans l’obtention du titre, on est tous d’accord là-dessus. En revanche, cela change pas mal de choses dans la course à la deuxième place puisque les Nordistes comptent désormais 8 points d’avance sur l’OL. A six journées de la fin, c’est beaucoup. Si les Lillois ne gâchent pas tout d’ici la fin de la saison, ils finiront deuxièmes et honnêtement, ils le méritent parce qu’ils ont une équipe formidable. On parle souvent de l’attaque mais on oublie le travail de Mendes et Xeka au milieu, et on ne parle pas beaucoup plus de la défense très bien articulée autour de l’excellent Fonte. 

La première mi-temps a été très équilibrée, Lille n’a pas frappé une seule fois au but mais a quand même marqué grâce à un CSC de Meunier. Le PSG a joué de malchance avec les blessures de Thiago Silva et de Meunier, remplacés par Kehrer qui avait été malade toute la semaine et Diaby qui ne s’était entraîné que deux fois, et l’expulsion tout à fait logique de Bernat. Après, je pense que Tuchel a commis une erreur en n’essayant pas de jouer le match nul. En infériorité numérique et en conservant trois joueurs devant, Paris s’est fait ouvrir en deux par des Nordistes qui l’ont jouée « à la lilloise », avec énormément de vitesse et de verticalité, le but de Pépé bien servi par Ikoné en étant la plus parfaite illustration.

Derrière, les Lillois ont creusé l’écart avec une frappe sèche de Bamba sous la barre puis ont ajouté deux autres buts sur coup de pied arrêté, sur lesquels ni Kehrer ni Kimpembé ne sont au niveau d’engagement que requiert un tel match. Les déclarations de Tuchel à la fin de la rencontre étaient très fortes. On sent l’entraîneur allemand au bout du rouleau avec cette cascade de blessures qui met en lumière le manque de profondeur de banc du club de la capitale. Je pense qu’en coulisse, les discussions vont être très animées dans les semaines qui viennent et peut-être que Tuchel n’aura pas très envie de continuer si on ne lui donne pas les moyens de bien figurer sur tous les tableaux. On ne refait pas l’histoire, mais si le PSG avait sorti Manchester, avec quelle équipe aurait-il joué cette semaine en Ligue des Champions ?

Vu l’état actuel du PSG…

Dans l’après-midi, Saint-Etienne a largement battu Bordeaux. Le match n’a pas été très emballant, les Stéphanois ayant eu du mal à se créer des occasions. Gasset avait pourtant aligné cinq joueurs à vocation offensive mais tout cela ne semblait pas huilé et ne fonctionnait clairement pas. Il a fallu un penalty tombé du ciel pour une main de Palacio - comment peut-on donner péno sur cette action, encore une dérive non pas de la VAR mais de nos arbitres avec la VAR - pour que Sainté ouvre le score. 

Debuchy s’est ensuite offert un doublé pour donner à la victoire stéphanoise une proportion très flatteuse par rapport à la prestation des Verts. Moins flatteuse si on considère celle de Bordelais fantomatiques de la première à la dernière minute. Franchement, je ne comprends pas : Bordeaux n’a plus rien à craindre ni à espérer dans ce championnat, alors pourquoi jouer de cette façon, sans ambition, avec Briand sur le banc ? En tout cas, les Verts prennent deux points d’avance sur Marseille et reviennent à trois points de Lyon, ce qui nous promet une fin de saison assez amusante entre ces trois-là. 

Et puis Montpellier a battu Toulouse avec une super frappe de Skhiri et un but de l’inoxydable « supersub Camara » au terme d’un match pas franchement emballant. Ça l’était plus à Rennes, où les Bretons ont tout tenté pour battre une équipe de Nice qui ne fait que défendre, ou plutôt qui ne peut que défendre tant elle est faible sur le plan offensif. Cette équipe ne doit son salut et sa bonne place en championnat qu’à la qualité de sa défense. Une fois de plus, elle a tenu, avec pas mal de réussite puisque les rennais ont touché trois fois le poteau, Ben Arfa sur coup-franc et Hunou à deux reprises. Les Rennais ne décollent pas de la dixième place et paient en championnat un lourd tribut à leur superbe parcours en Europa League et à leur finale de Coupe de France. Maintenant, vu l’état actuel du PSG, le Stade Rennais a peut-être plus de chances de remporter cette finale qu’on pourrait le penser…

Pierrot