Paris pour changer
Posté par Pierre Ménès le 4 Août 2018

On est habitué depuis un bon moment maintenant, à voir le PSG commencer sa saison en remportant le Trophée des Champions. Cette saison 2018-2019 n’a pas dérogé à la règle. Pourtant, à la lecture des équipes de départ, il n’y avait pas forcément de quoi être totalement confiant pour le PSG. Il y avait plus de titulaires côté monégasque et en plus, Tuchel avait pris la décision de se passer de Kurzawa et de Lo Celso, qui étaient pourtant aptes à jouer. Malgré cela, ce match a été un triomphe pour Paris.

Beaucoup attendaient de voir la fameuse défense à trois que souhaite installer l’entraîneur allemand. Pas de chance, on ne l’a pas vue puisque Paris a joué à quatre derrière. Ce qu’on a vu en revanche, ce sont d’excellents mouvements collectifs, très bien organisés par le trio Verratti-Rabiot-Di Maria. Et aussi deux révélations, à savoir les deux jeunes latéraux, Dagba et Nsoki, 19 ans tous les deux et qui ont sorti deux prestations de très haut niveau, le second signant même deux passes décisives. 

De manière générale, on a vu un bon PSG avec un jeu collectif fluide, intelligent et qui laisse de la place à la fantaisie. J’ai personnellement pris énormément de plaisir à voir jouer cette équipe. J’en ai pris aussi à voir jouer Monaco, qui a subi mais a essayé de se montrer dangereux en contre, avec malheureusement trop d’imprécision dans les derniers gestes. Ensuite, le talent  a fait la différence.

Tuchel a tout compris

Je ne suis pas trop d’accord avec Patrice Ferri, qui disait sur BeIN que Benaglio était responsable sur le coup-franc de Di Maria. C’est vrai que le ballon n’est pas dans la lunette mais il est tout de même juste sous la barre et assez puissant. Derrière, Nkunku qui a confirmé ses excellents matchs amicaux et Thimothy Weah que je trouve pourtant brouillon ont aggravé le score avant que Di Maria ne close la marque en contre dans les arrêts de jeu. 

Au final, c’était donc une prestation parisienne très aboutie face à des Monégasques que j’ai trouvé peu agressifs et peu motivés à l’idée de disputer ce match et de remporter ce trophée. Alors peut-être que la présence du PSG en Asie depuis quinze jours a un peu favorisé l’équipe parisienne, mais il n’empêche que Jardim va avoir du boulot pour rendre cette équipe compétitive, comme il l’a d’ailleurs confirmé dans la presse ces derniers jours.  

Enfin, je vais conclure ce premier post de la saison avec un petit mot sur le dénommé Thomas Tuchel. C’est un peu tôt pour s’enflammer, mais le garçon semble avoir tout compris au PSG. Je n’ai jamais vu les joueurs se montrer aussi enthousiastes à propos d’Emery, je n’ai jamais vu une photo de Neymar hilare dans les bras d’Emery… Si, en plus de sa rigueur et de son projet de jeu, l’entraîneur allemand parvient aussi à apporter une vraie convivialité à ce groupe, Paris pourrait bien vivre une très belle saison. Parce que, quand on voit la qualité de la prestation parisienne avec le nombre d’absents, il y a de quoi être optimiste. 

Pierrot