dvd
Paris – Monaco : Bataille royale
L’affiche de ce samedi soir oppose le Paris Saint-Germain, l’ogre du football français, au Champion de France en titre monégasque, revanchard après la finale de la CDL version 2017. Une opposition qui promet entre les deux plus belles équipes françaises actuelles. Pour Paris, le droit à l’erreur n’existe pas. Coté Monégasque, on se verrait bien gâcher une deuxième saison parisienne sur le terrain. Après avoir cédé Mbappé cet été.

Entre Parisiens et Monégasques, c’est une sorte de «je t’aime, moi non plus » depuis quelques temps maintenant. L’année dernière, l’équipe de Leonardo Jardim a réalisé une saison exceptionnelle avec un titre de Champion de France glané devant le PSG, et une demi-finale de Ligue des champions. Jamais, depuis l’arrivée de QSI en 2012, Paris n’est parvenu à atteindre ce stade, malgré les investissements colossaux, malgré l’obsession permanente envers l’Europe. Alors cet été Paris a fait ce qu’il savait faire de mieux, convaincre le joueur qui a porté Monaco sur la deuxième partie de saison. Kylian Mbappé a débarqué au PSG contre 180 millions d’euros et il s’en est fallu de peu pour que Fabinho ne prenne le même chemin. D’ailleurs le brésilien de l’ASM n’a pas été effacé des tablettes parisiennes, et si la rumeur de son transfert au PSG apparue ces derniers jours peut ressembler à une tentative de déstabilisation évidente, il n’en reste pas moins que la prochaine destination du milieu de terrain monégasque devrait être la capitale française.

Paris et Monaco sont tellement liés que les joueurs princiers ne sont pas les seuls à faire saliver la capitale, qui lorgne également sur le maitre artificier portugais de Monaco en la personne de Leonardo Jardim. Ce qu’il arrive à construire, avec un groupe en perpétuelle évolution, force l’admiration et oblige à reconnaître que sans des moyens faramineux, il est possible de travailler de manière cohérente. Jardim est le boss, et à Paris où il est délicat d’imposer un patron hors de Doha, cela n’est pas passé inaperçu. En attendant, dans un monde ou Paris rêve du fonctionnement de Monaco, la défaite n’est pas imaginable pour le PSG. L’élimination en Ligue des champions aura terni d’un coup d’un seul la saison du club et les trophées nationaux doivent tous revenir dans l’escarcelle parisienne sous peine de vivre une fin de saison vraiment chaotique. Paris pourra acheter tous les joueurs et l’entraineur de l’AS Monaco une fois la saison terminée, ses trophées cela sera plus compliqué.

Monaco, des idées qui rapportent

Le titre de Champion de France aurait dû suffire au bonheur de l’ASM, après une saison 2017 fantastique. Oui mais voilà, entre temps Monaco a dû se résoudre à laisser filer son plus grand talent en la personne de Kylian Mbappé chez son concurrent direct, alors qu’un transfert au Real Madrid était en passe d’être organisé. Un transfert qui n’est toujours pas digéré sur le Rocher et alors que le club parisien lorgne encore sur des éléments monégasques, Leonardo Jardim pourrait y voir une formidable occasion de déjouer une fois de plus les pronostics de manière spectaculaire. Son ASM est loin de partir en position de force avant cette finale de la Coupe de la Ligue, mais Jardim le sait, cette soirée peut rester gravée dans les annales du club monégasque. Une fois de plus sous son aile.

Face à Lille, avant la trêve internationale, le Portugais avait d’ailleurs laissé Fabinho au repos pour ne pas perdre son joueur sur un nouveau carton jaune. Culotté, le propriétaire russe de l’ASM était même allé jusqu’à réclamer une Coupe à son coach cette saison. C’est en tout cas la dernière occasion pour les Monégasques de gâcher une deuxième saison parisienne consécutivement. Inimaginable, et pourtant Jardim et ses hommes y croient dur comme fer. Et puis si cela arrive, par miracle, il sera toujours temps pour Paris d’acheter les hommes fort de cette finale côté monégasque.

Emmanuel Trumer