Paris marque les esprits
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Huit ans d'attente et un carton. Paris a fêté ses retrouvailles avec la LDC en grande pompe. Pour Montpellier, les débuts sont à la fois ratés et... encourageants.

Dans le projet des Qatari pour le PSG, on sait qu'il y a deux objectifs essentiels : remporter le championnat, la moindre des choses pour eux, et faire de Paris une équipe régulière au stade des demi-finales de la compétition, avant de la gagner dans un second temps. Dans ce contexte, j'attendais de savoir deux choses sur ce PSG-là : un, quel serait le degré d'investissement des joueurs ? Et deux, verra-t-on une différence avec un match de Ligue 1 ?

Concernant le premier point, la réponse est claire : les joueurs parisiens ont tout donné dans l'engagement physique et la concentration. Ce qui induit la réponse à la deuxième question : oui, il y avait bien une différence d'intensité avec le championnat. En parlant d'intensité, avec Chantome à la place de Thiago Motta je trouve cette équipe parisienne beaucoup plus remuante. L'Italien est un bon manieur de ballon mais c'est ce qu'on appelle un "6 fixe".

Chantome est plus actif dans le pressing et la percussion et ça permet à Verratti de jouer sur du velours. Le petit Italien a dribblé à bon escient et a connu une réussite insolente dans le jeu long. Souvent comparé à Pirlo au moment de son arrivée à Paris, pour le coup il a joué dans la configuration que préfère "l'Architecte" : avec deux harceleurs devant lui : un à gauche (Matuidi), un à droite (Chantome).

Le téléspectateur est perdant

Un autre joueur m'a bien plu hier soir : Pastore. Moyen voire médiocre lors de ses dernières prestations, l'Argentin a été décisif et a touché beaucoup de ballons. Alors il en a perdu quelques-uns mais son jeu de passe à haut risque veut ça. En tout cas, si c'est le nouveau Pastore qu'on a vu face à Kiev, ça va faire mal… Du côté des autres stars, on notera qu'Ibra a été assez moyen, ce qui est une donnée toute relative pour lui.

Quant à Thiago Silva, encore à court de forme, il a montré deux choses. La première, c'est qu'il est un excellent relanceur. La seconde, c'est qu'il sait aussi marquer des buts. Pour ses grands débuts avec Paris, le Brésilien pouvait difficilement faire mieux. Un but qui a d'ailleurs totalement assommé les Ukrainiens, avant qu'Alex ne les achève deux minutes plus tard. A 3-0 évidemment, le match était plié.

Après le repos, Paris a donc logiquement relâché son étreinte et il a fallu ce but heureux de Veloso pour réveiller les partenaires de Jallet. Bien lancé par Nene, Pastore y est lui aussi allé de son petit but, bien aidé par l'énorme déchirure du jeune gardien du Dynamo. Je pense que beaucoup de clubs en Europe étaient curieux de voir le PSG à l'oeuvre en Ligue des Champions. Ce 4-1 net et sans bavure ne va sans doute pas beaucoup les rassurer…

Une autre équipe française jouait simultanément et sans persiflage aucun, vous remarquerez que, du temps pas si lointain où Canal avait le second choix, on ne diffusait jamais le match qui avait lieu en même temps que le premier choix de TF1. Là, même les gens qui sont abonnés aux deux chaînes ne peuvent pas voir les deux matchs. Dans l'affaire c'est le téléspectateur qui est perdant et c'est dommage.

Défaite encourageante

Mais revenons au terrain. Les Montpelliérains, qui faisaient donc leurs grands débuts en Ligue des Champions, ont réalisé deux mi-temps totalement opposées. La première était ratée. La seconde fut beaucoup plus réussie. Le problème, c'est que le MHSC a encaissé deux pions lors de ce premier acte totalement manqué. Les Héraultais avaient pourtant ouvert le score sur un pénalty justifié transformé par Belhanda d'une Panenka tellement molle que Mannone aurait presque pu se relever et revenir la chercher.

Mais comme contre Reims et malgré le retour de Yanga-Mbiwa, c'est dans l'axe que Montpellier a craqué. Podolski a d'abord égalisé avant que Gervinho ne donne l'avantage aux Gunners deux minutes plus tard. L'Ivoirien n'avait pas marqué depuis un an avant son doublé en Premier League le week-end dernier. S'il retrouve son niveau lillois, ça va sacrément changer la saison d'Arsenal.

Après le repos, les joueurs de Girard sont revenus avec de bien meilleures intentions. Face à des Gunners méconnaissables, les Héraultais ont enfin mis de la fougue dans ce match et auraient mérité d'égaliser. Mais ni Belhanda, ni Cabella - qui a trouvé la barre - n'ont su le faire. A l'arrivée, cette défaite à domicile fait mal mais peut être mise sur le compte d'un retard à l'allumage. Car dans le jeu et vu leurs dernières prestations en championnat, les Montpelliérains n'ont pas à rougir. Mieux même : je pense que Girard va pouvoir capitaliser sur cette encourageante défaite…


Pierrot