dvd
Paris maillot jaune
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Comme on pouvait s'y attendre, le PSG et Monaco n'ont pas tremblé contre Nantes et Toulouse. Les deux équipes ont parfaitement répondu à Lyon et Marseille et restent en position de force pour le titre et la troisième place.

Enfiler le maillot jaune en allant gagner à Nantes, c'est l'idéal... Bon, au-delà de cette vanne toute moisie du dimanche soir, Paris a fait très proprement le boulot à la Beaujoire. Après une première période de très bonne qualité, Paris est rentré au vestiaire avec deux buts d'avance. Cavani a ouvert le score sur un but chanceux et suite à un remarquable mouvement collectif Verratti - Motta - Ibrahimovic, Matuidi a fait le break. Les hommes de Laurent Blanc auraient même dû en marquer deux de plus. Si Cavani a marqué son cinquième but en quatre matchs, il a aussi raté deux face-à-face. Sur le premier, il doit donner le ballon à Ibra, seul face au but vide. Qu'aurait-on dit si les deux acteurs avaient été inversés sur l'action ? 

Nantes, qui avait fait de bonnes choses dans le premier acte, a monté le ton offensivement en deuxième période. Dans le même temps, Paris a un peu baissé le pied après la sortie de Matuidi, blessé par un coup de Djilobodji. Seulement les Parisiens avaient une grosse marge de sécurité et pouvaient compter sur une charnière Marquinhos - Thiago Silva impeccable.

Le PSG compte de nouveau trois points d'avance, à trois matchs de la fin du championnat (dont deux à disputer au Parc des Princes). Les joueurs de la capitale viennent de signer leur sixième victoire consécutive en Ligue 1 et vont désormais disputer une rencontre par semaine jusqu'à la fin de la saison. C'est un luxe énorme pour eux. Quand on voit leur implication depuis leur élimination face à Barcelone, je pense qu'il n'y a pas beaucoup de suspense à ce niveau-là. 

 

Monaco garde le rythme

Du suspense, il n'y en a plus beaucoup non plus pour la troisième place puisque Monaco s'est facilement imposé 4-1 à domicile contre Toulouse. Des visiteurs qui se sont torpillés eux-mêmes défensivement. Sur le premier but, personne ne suit Bernardo Silva après le corner à ras de terre. Le deuxième a été inscrit sur penalty. Si nous ne sommes pas tous d'accord, je trouve personnellement que ça se siffle. Derrière, la tête de Moutinho est au milieu du but et la frappe de Germain passe entre les jambes d'Ahamada... C'est sûr que quand on a un gardien qui n'arrête jamais rien, c'est très compliqué de faire des résultats. Cette équipe de Monaco est, elle aussi, entrée dans une période où les matchs sont plus espacés. Les protégés de Jardim jouent un peu plus au football, attaquent beaucoup plus et ça leur réussit bien. 

C'est d'ailleurs le même constat pour les Lillois. Depuis que le LOSC a recruté Boufal et que Lopes est moins blessé, le jeu offensif est bien plus attrayant. Là aussi c'est une question de volonté. Dans le derby, Chavarria avait pourtant ouvert le score, bien aidé par un Rozenhal plus que médiocre sur l'action. Mais derrière, la motivation lilloise, bien plus forte en cette fin de saison que celle des Lensois - assurés dans le meilleur des cas d'évoluer en Ligue 2 la saison prochaine - a fait la différence. Après l'égalisation sur penalty, Sidibé, beaucoup plus déterminé que tous les défenseurs adverses, a permis au LOSC de prendre l'avantage. Le joli but d'Origi après le une-deux entre Mendes et Balmont est anecdotique. 

Hier, les Lensois ont fait honneur au maillot et il ne leur reste guère plus que ça. Evidemment, tout le monde est inquiet pour ce club car la suite des événements s'annonce très compliquée, surtout au niveau financier. 

 

Pierrot