dvd
Paris, le Bruit et la Fureur
Alors que la double confrontation face au Real Madrid approche, le Paris Saint-Germain aborde l’une des périodes les plus importantes de sa nouvelle aventure version QSI. Entre tensions, déstabilisations, et jeux de dupes, cette rencontre fait couler beaucoup d’encre, à juste titre.

D’un côté, le Paris Saint-Germain serait protégé, chouchouté, et jouit désormais de sa nouvelle aura planétaire pour s’adjuger les faveurs des commentateurs. De l’autre côté, ce PSG serait fracassé, vilipendé, voir même cible de toutes les crasses imaginables d’une presse qui n’accepterait pas son nouveau statut. A vrai dire, à lire les réseaux sociaux, on ne sait plus très bien qui veut la peau du PSG, ou qui cherche à l’encenser à tout bout de champ. Peu importe, puisque de toute façon ce PSG était voué à faire parler. Et beaucoup. D’abord « à cause » de Neymar, la star planétaire brésilienne, volé au FC Barcelone et à l’Espagne du football représenté par le toujours élégant Javier Tebas, pour la somme record de 222 millions d’euros. Ce transfert n’a jamais été digéré en Espagne, et les raisons sont compréhensibles, Neymar est une multinationale à lui seul et surtout celui qui était prêt à prendre la succession de Messi et Ronaldo. Le voir partir aura été un choc qui aujourd’hui encore n’est pas digéré, et les rumeurs lancées depuis l’Espagne sur le PSG depuis cet été sont à peu près aussi crédibles que les paroles de Javier Tebas, c’est à dire proche du néant.

Que ce soit à propos de la soi-disant grave blessure de Mbappé, en passant par l’arrivée programmée de Neymar à Madrid l’été prochain tout en prenant le soin de semer la zizanie dans le vestiaire du PSG, les rumeurs sont incessantes. Il n’en est évidemment rien, et la seule chose que Neymar peut regretter de son début d’aventure parisienne est le rôle qui lui a été accordé à son arrivée, pas unanimement jugé comme le patron sportif de ce club. Les choses se sont tassées, des décisions ont été prises au sein de la direction du club (notamment après l’affaire du penaltygate) et désormais Neymar avance avec ses partenaires vers l’objectif Madrid. Un objectif primordial pour la crédibilité du PSG, en quête de rachat après l’affront sportif du Camp Nou. Un PSG pour qui l’image de marque est importante et qui dans cette optique n’a pas la moindre intention de céder Neymar seulement un an après son arrivée. Cela ressemblerait à un échec et une humiliation de plus après la « remontada ».

Contre Madrid Paris n’est pas favori mais doit gagner

Drôle de paradoxe pour ce PSG touché dans son orgueil la saison dernière, après le retour cinglant face à Barcelone, qui se retrouve aujourd’hui, moins d’un an plus tard, presque dans la peau du favori face au double Champion d’Europe en titre madrilène. Avec ses achats estivaux, Neymar et Mbappé, Paris s’est donné les moyens de franchir la marche supplémentaire et ne plus trembler face aux mastodontes européens. D’autant plus que ce Real Madrid ne ressemble pas à ses glorieux prédécesseurs avec une 4e place en Liga, une élimination contre le modeste Leganes en Coupe du Roi, et une deuxième place peu habituelle en phases de groupes de la Ligue des champions derrière Tottenham. Alors ce PSG est-il réellement favori ? Difficile de l’affirmer car ce Real touché va jouer sa saison sur cette double confrontation, comme le PSG après tout, pour qui le graal européen est devenu une obsession. Une opposition entre deux grandes équipes, que tout le monde essaye de tourner à son avantage avant même que la rencontre n’ait débuté.

C’est le jeu des rencontres à haute tension, avec leurs lots de déstabilisations et de provocations. Toujours est-il que cette rencontre sera primordiale pour les deux clubs. Pour Madrid et sa volonté de ne pas connaître une saison blanche, et pour le PSG de s’imposer comme un nouveau candidat crédible à la victoire finale. D’autant plus important que si Neymar n’a pas décidé de semer la zizanie dans le vestiaire du PSG, l’évolution du projet dans lequel il s’est engagé lui importe autant que ses prestations sportives individuelles. Une élimination face au Real Madrid et nul doute que les questions sur l’avenir du Brésilien ressurgiront, jusqu’à atteindre Neymar lui-même ?

Emmanuel Trumer