Paris fait le taf, Montpellier boit la tasse
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Après Lille mardi, c'est au tour de Montpellier de voir ses espoirs de qualification s'envoler. Quant au PSG, il s'est offert une petite promenade en Croatie...

Eh bien voilà : seul le PSG verra le printemps. Oh, on ne peut pas dire que Paris nous ait régalés mercredi soir face à un adversaire de seconde zone - pour rester poli - et dans un stade où il y avait à peine 10 000 spectateurs - les supporters du Dynamo sont en conflit avec leur président. Mais sans forcer, le nouveau leader de la Ligue 1 a fait le strict minimum en marquant deux buts dans le dernier quart d'heure de la première période.

Un match où les Franciliens n'ont pas franchement eu besoin de puiser dans leurs réserves. Maintenant, dans l'optique d'une première place de groupe qui se jouera très certainement entre Paris et Porto, le PSG avait l'occasion de gagner avec 4 ou 5 buts d'écart. En cas d'égalité lors des affrontements directs, c'est toujours bon à prendre. Si Zlatan était venu à Zagreb pour autre chose que prendre l'air dans la patrie de sa mère, il aurait au minimum marqué deux ou trois buts.

Mais il a raté ses trois face-à-face avec le gardien croate, par précipitation ou par nonchalance. Alors je ne sais pas si c'est une bonne chose que la star du club joue l'intégralité de tous les matchs et je suivrai avec pas mal d'attention sa prestation samedi sur le synthétique de Nancy, s'il est aligné par Carlo. Maintenant, j'ai quand même vu de bonnes choses, dont cette solidité défensive confirmée - en même temps il n'y avait personne en face - et surtout le duo Verratti-Matuidi qui a été magnifique.

Le petit Italien a donné deux ballons de but à Ibra alors que le "chewing-gum" a gagné quasiment tous ses duels. Et puis j'avoue que j'ai bien aimé la bonne volonté et la disponibilité de Pastore au milieu. L'Argentin aurait mérité d'être récompensé par un but pour sa prestation. Le prochain match de LdC aura lieu dans 15 jours au Parc face au même adversaire. On peut donc s'attendre à une boucherie. Si tant est que les Parisiens en aient envie. Et après, tout se jouera au Parc contre Porto.

Attendre jeudi pour sourire

L'autre match a confirmé ce qu'on voit depuis le début de la saison de la part de Montpellier. Je ne partage pas la sévérité de Girard et de Nicollin, qui emploient souvent les grands mots, qu'il faut "des hommes", qu'il faut "dégonfler les têtes" etc. Une fois de plus, face à un adversaire qui n'est quand même pas un ogre européen, le MHSC a fait ce qu'il fallait en jouant, en se créant des occasions et en ouvrant le score sur un joli but de Charbonnier (même s'il y a main d'Utaka juste avant).

L'apport de Mounier a été intéressant et longtemps, le champion de France a fait cavalier seul dans ce match. Sauf qu'il n'a pas su marquer le 2e but et est resté sous la menace d'un manque de rigueur sur coup de pied arrêté. Ce qui est arrivé. Et puis une erreur individuelle de Bedimo très bien exploitée par Abdoun a scellé la défaite héraultaise. Et voilà comment on perd un deuxième match d'affilée à domicile en Ligue des Champions.

De toute façon il n'y a pas de secret : Montpellier n'a pas gagné le moindre match à la Mosson cette saison, toutes compétitions confondues. Les joueurs de Girard se retrouvent donc nantis d'un seul point en trois matchs et déjà dans une situation désespérée pour la qualification. Même l'Europa League sera compliquée à aller chercher. Comme trop souvent hélas, on va devoir attendre le jeudi pour avoir quelques motifs de sourire. Et encore, je n'en suis pas plus persuadé que cela…

Pierrot