Paris et Lille enchaînent, Montpellier se réveille
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Lille remporte le derby du Nord au sec, Montpellier gagne enfin à la Mosson, Toulouse poursuit son festival offensif et le PSG ne ralentit pas : programme chargé ce soir sur le PFB...

Pour l'anecdote, ce derby du Nord était le premier match de l'histoire du football français à se jouer dans un stade couvert. Le LOSC a fait une très bonne première mi-temps en ouvrant le score dès la 2e minute sur un bon centre de Payet repris par Kalou puis par Roux qui avait bien suivi. Payet et Kalou qui sont les deux Lillois qui déçoivent le plus depuis le début de la saison alors qu'ils étaient censés faire oublier tous les départs offensifs du club nordiste.

Depuis début août, ils sont au mieux intermittents, au pire inexistants. Face à VA, Kalou est à l'origine du premier but et fait marquer le second. Payet lui, est à l'origine du premier et inscrit le second. De toute façon, la clé de la suite de la saison lilloise, elle est dans le rendement de ces deux joueurs offensifs. Deux buts de retard plus l'expulsion de Sanchez qui était totalement hors du coup pendant la demi-heure qu'il a passée sur le terrain, VA ne s'en est évidemment jamais remis.

Ca s'est un peu mieux passé après le repos. Sur une erreur de Basa, Danic a donné une nouvelle passe décisive à Le Tallec, mais ça n'a pas suffi. Même si on a senti en fin de match que le LOSC n'est pas encore en confiance, il n'empêche que sur les trois derniers matchs de championnat, Lille a pris 7 points. Ca ressemble fort à une série… On constate donc un léger mieux, mais encore une fois c'est Payet et Kalou qui ont la clé de beaucoup de choses dans cette équipe...

Le PSG fait du PSG

Si Lille a marqué au bout d'une minute de jeu, Paris aurait pu être mené au bout d'une minute de jeu à Nancy si la frappe de Moukandjo n'avait pas trouvé le poteau. Après, je dirais que le PSG nous a fait une "PSG" à Picot, c'est-à-dire une première mi-temps médiocre - même si c'est cette fois la médiocrité s'est arrêtée au bout de 30 minutes - et une bien meilleure seconde période.

Un match que Paris a commencé avec quatre joueurs à vocation offensive. Ce qui a prouvé une chose, c'est que le problème n'est pas dans le nombre d'attaquants mais bien dans l'animation et surtout l'implication de tous. En face, Nancy a sorti son meilleur match de la saison avec celui à Lille en ouverture du championnat, en effectuant notamment un gros pressing d'entrée de jeu, ce qui a beaucoup gêné les Parisiens.

Dans cette période, le petit Verratti, même s'il est toujours aussi à l'aise avec le ballon, a eu de gros problèmes sur le plan défensif et a été à deux doigts de se faire sortir par monsieur Castro. Après le repos, Ancelotti a opéré un vrai recadrage tactique en sortant Gameiro et Verratti pour Bodmer et le très intéressant Rabiot, ce qui a rééquilibré le milieu et permis à Ibrahimovic de jouer devant. Là où le PSG et toutes les équipes où il a joué ont besoin de lui, c'est en pointe et pas au milieu.

Zlatan, l'arbre et les enfants

Le Suédois qui a planté un but comme il est le seul à pouvoir le faire actuellement en Ligue 1. C'est un arbre ! Un adulte avec des enfants. Et pourtant, les enfants lorrains sont plus costauds que la plupart des autres enfants de la Ligue 1, mais la manière dont il résiste à toutes les charges et notamment celle de Puygrenier, avant d'enchaîner une frappe plus que sèche et sans élan, c'est vraiment étonnant. C'est déjà son 10e but en championnat et clairement, la grosse différence entre le PSG de l'année passée et celui de cette saison, c'est lui. N'oublions pas que la saison dernière, Nancy avait fait 6/6 contre Paris...

Dans les autres matchs, Toulouse s'est encore rapproché du haut du classement. Alors, quand tu reçois Brest, c'est beaucoup plus facile puisqu'autant certaines équipes font "carton plein", autant les Finistériens sont plutôt spécialistes du "carton vide" à l'extérieur. Mais après avoir marqué 4 buts à Evian, le Téfécé en a encore mis 3 ce week-end avec un nouveau très joli but de Ben Yedder, qui a donc trouvé la seule réponse valable à apporter au "scandââââle" des Espoirs. Je dis ça parce que franchement, je commence à en avoir ras la casquette de lire des commentaires tous les jours à propos de cette virée. A titre personnel, je n'en parlerai donc plus.

Et puis le champion de France s'est enfin réveillé en profitant des largesses de la défense niçoise : une énorme faute de Palun sur l'ouverture du score de Camara, un but hors-jeu d'Utaka et un CSC de Civelli ! Malgré tout, les Montpelliérains ont semblé plus en place que ces derniers temps. Cette victoire va peut-être les relancer et calmer un peu tout le monde dans l'Hérault.

A vous de jouer, et rendez-vous demain soir après OM-OL.


Pierrot