Paris enfin champion

Posté par Pierre Ménès le 21 Avril 2019

A la surprise générale, le PSG est donc devenu champion de France hier soir, par la grâce de sa victoire contre Monaco mais aussi par le match nul de Lille à Toulouse, qui faisait que le PSG n’avait même pas besoin de jouer pour remporter le huitième titre de son histoire. Lille qui a fait un match assez médiocre face à des Toulousains consistants, déterminés et malchanceux aussi puisqu’ils ont touché deux fois le poteau, par Durmaz et par Gradel. En revanche, la décision de monsieur Rainville avec l’aide - ou la complicité - de la VAR est aberrante. Comment tu peux siffler main d’Ikoné alors que le mec est en train de tomber et se retrouve en appui sur ses mains avec le ballon qui vient ricocher dessus ? Avant, les arbitres ne prenaient pas leurs responsabilités, maintenant on a l’impression de voir des contrôleurs SNCF avec leurs petits appareils pour contrôler les billets. C’est dommage. Toujours est-il que Lille ne compte plus que six points d’avance sur Lyon, ce qui pourrait rendre le Lyon-Lille de la 35e journée assez palpitant. 

Dans l’après-midi, Nantes a poursuivi sa bonne passe actuelle en dominant Amiens 3-2, avec un doublé de Coulibaly qui progresse énormément. J’avoue que je n’aurais pas misé un kopeck sur ce grand échalas dégingandé mais il commence à marquer régulièrement et son premier but est plutôt bien troussé. Otero a réduit le score d’une frappe exceptionnelle avant que le but de Timité ne laisse des regrets côté picard. Les Amiénois n’ont plus que quatre points d’avance sur la place de barragiste et eux qu’on pensait sauvés vont encore devoir arracher quelques points avant de pouvoir respirer tranquillement. 

Saint-Etienne peut toujours croire à la Ligue des Champions après sa victoire sans contestation possible à Reims, même si les deux buts sont consécutifs à des erreurs rémoises. La première est l’oeuvre de Mendy qui fait un mauvais dégagement au pied sur Khazri dont la frappe est repoussée dans les pieds de Cabella qui n’a plus qu’à marquer et la seconde intervient sur une frappe de Khazri non cadrée mais détournée dans son but par Engels. La fin de saison s’annonce passionnante pour les Verts.

Mbappé = JPP

Et puis en soirée, Paris s’est imposé 3-1 avec encore une équipe assez moyenne au départ. Mais on a pu s’apercevoir que la présence de Marquinhos en défense centrale avait considérablement solidifié l’ensemble. Kimpembé a été bien meilleur que lors de ses dernières sorties - ce qui n’était pas bien difficile - et Verratti également. Et puis Daniel Alves qui est souvent sur courant alternatif - mais il ne joue jamais à son poste - a fait un grand match hier soir, avec une grosse activité et deux passes décisives. 

Mais évidemment, le roi du terrain a encore une fois été Mbappé, qui a inscrit ses 28e, 29e  et 30e buts, face à son club formateur. Le premier est assez exceptionnel, avec un appel de balle à 37 km/h, un contrôle démoniaque à pleine vitesse et une frappe de l’extérieur du pied droit. Le deuxième était marqué du sceau de la précision et le troisième, face au but vide, était plus simple. Avec 30 buts marqués en Ligue 1, celui qui n’est encore qu’un gamin de vingt ans égale rien moins que Jean-Pierre Papin. Il est à plus de 40 buts toutes compétitions confondues cette saison et est clairement le meilleur joueur de Ligue 1, sans contestation possible. 

Globalement, le match de Paris a été correct, on a pu voir que Neymar était rentré en seconde période sans aucune appréhension et avec beaucoup d’envie. Beaucoup d’envie c’est tout à fait normal après trois mois sans jouer, sans appréhension c’est très positif. Il faudra faire attention au contrecoup dans les semaines qui viennent mais on va sans doute le voir un maximum d’ici à la fin de saison parce qu’il veut préparer la Copa America. 

Quant aux Monégasques, ils se retrouvent eux aussi à quatre points de la place de relégable. Leur jeu est toujours informe, les recrues type Gelson Martins qui semblaient être de bonnes pioches au départ déçoivent depuis quelques semaines et Monaco va encore devoir cravacher pour ne pas connaître une grosse désillusion. Depuis leur victoire à Lille, ils n’ont pas gagné un match et cela reste inquiétant. 

Pierrot