dvd
Paris, comme prévu
Posté par Pierre Ménès le 8 Mai 2018

De toute façon, le PSG avait tout à perdre dans ce match. S’il avait mis 10 buts aux Herbiers, on aurait dit qu’il n’avait eu aucune pitié. S’il avait gagné petitement, on aurait dit qu’il avait été minable. Et je ne vous dis même pas s’il avait perdu. À l’arrivée, Paris a gagné cette finale beaucoup plus facilement que ne l’indique le score. Mais vraiment beaucoup plus. Il y avait tous les ingrédients pour que le VHF prenne une raclée monumentale hier soir. Trois facteurs conjugués en ont décidé autrement.

D’abord les montants qui ont sauvé trois fois Pichot en début de match sur deux frappes de Lo Celso et une reprise de Mbappé. Ensuite Pichot, le gardien vendéen, auteur de quelques excellents arrêts, notamment sur la plus belle occasion du match, ce une-deux à double talonnade entre Cavani et Mbappé. Et enfin le meilleur joueur des Herbiers après son gardien, c’est-à-dire monsieur Lesage. Alors évidemment, une équipe de National en finale, c’est très mignon. Mais ça ne change pas le règlement. Il y avait penalty sur Cavani en première période. Et il y a surtout eu cette décision invraisemblable sur le but refusé à Mbappé.

J’entends déjà les anti-vidéo jubiler. Sauf qu’il est évident que, si vous faites regarder les images par un gros nul, la vidéo ne changera rien. N’importe quelle personne un tant soit peu compétente en football - ce qui ne semble pas être le cas de monsieur Lesage - voit bien qu’il y a faute du défenseur des Herbiers sur Marquinhos, faute qui entraîne la main du défenseur brésilien puis le but de Mbappé. Alors soit on considère que c’est la faute qui entraîne la main et on accorde le but qui suit, soit on donne penalty. Mais on ne peut pas simplement refuser le but. C’est insensé. On est bien d’accord, ça n’a pas une grande importance et ça n’a pas faussé le résultat du match. Et je veux bien qu’on n’accable pas le « petit », mais encore une fois le règlement c’est le règlement et il est valable pour tout le monde.

Pas une kermesse de village

Ça n’enlève rien au mérite des Vendéens, qui se sont bien défendus. Mis à part la frappe de Fofana sur laquelle Trapp n’est pas inoubliable et l’incursion de Couturier contrée par Thiago Silva en toute fin de match, ils n’ont pas existé offensivement, tout occupés qu’ils étaient à défendre. Et à bien défendre d’ailleurs. Ils n’ont pas fait d’erreur, à part laisser frapper Lo Celso sur le premier but et Cavani se présenter devant Pichot sur le second. Beaucoup d’équipes de Ligue 1 ont fait moins bien qu’eux sur le plan défensif cette saison et en cela, il faut les féliciter. Même si, encore une fois, ce 2-0 est un trompe-l’oeil.

C’est donc la 12e Coupe de France pour le PSG, la 4e consécutive et la 42e victoire d’affilée dans les Coupes nationales. Là aussi, j’entends déjà les esprits chagrins dire que c’est la moindre des choses avec tout le pognon que possède Paris. C’est vrai. Mais on peut aussi voir la chose de façon différente et reconnaître que cette équipe ne galvaude rien, ne balance aucune compète et joue toujours pour gagner. C’est plutôt à leur honneur.

Et puis je vais clore ce post avec un petit coup de gueule concernant les commentaires de France 2. Eh les gars, c’est une finale de Coupe de France, pas une kermesse de village. Encenser le petit c’est bien gentil, mais à un moment donné il faut aussi savoir se montrer lucide et avoir un minimum d’objectivité.

Pierrot