Paris, comme d'habitude

Posté par Pierre Ménès le 3 Août 2019

Il y a des constantes dans les saisons du PSG. Des bonnes et des moins bonnes. L’une des bonnes, c’est de remporter chaque année le Trophée des Champions. C’est encore le cas cette saison, même si les derniers succès face à Lyon et Monaco avaient été bien plus brillants que celui-ci face à Rennes. La faute à une première période totalement insipide de la part de Parisiens rapidement menés au score sur un centre de Bourigeaud dévié par Hunou. Problème : l’attaquant breton est clairement en position de hors-jeu. 

La LFP fait la promo de la Ligue 1 en Chine avec un match qui se joue dans un stade à moitié vide, sur un terrain vague et donc, sans la VAR. Comme tout ce qui se passe en ce moment dans le football français, c’est pathétique. Mené au score, le PSG a ensuite nettement dominé, d’autant plus que Rennes le voulait bien en refusant totalement de jouer. Il faut reconnaître aussi que l’équipe de Stéphan a dû évoluer sans sa ligne d’attaque, ce qui n’aide pas. Il ne restait que des défenseurs donc, en toute logique, Rennes a défendu. 

Mais malgré quelques occasions - dont cette tête de Kehrer sur la transversale de Koubek -, Paris n’en a pas vraiment profité. La faute à un jeu beaucoup trop mièvre pendant tout ce premier acte, avec un milieu de terrain où, entre Herrera, Verratti et Sarabia qui redescendait beaucoup, on avait un peu de mal à voir la différence avec des joueurs qui font tous un peu la même chose et jouent sur le même tempo. A la mi-temps, la copie parisienne était peu instructive.

Cavani-Mbappé, ça ne marche pas

Après le repos, Paris a haussé le ton sur le plan physique et a égalisé assez rapidement sur un joli but, avec un ballon par-dessus la défense de Marquinhos - une nouvelle fois très intéressant au poste de sentinelle - pour Sarabia dont la remise instantanée dans l’axe a permis à Mbappé de marquer dans le but vide. Et puis Paris a arraché la victoire sur un sublime coup-franc de Di Maria, s’offrant ainsi un septième Trophée des Champions consécutif. 

Rennes a besoin de récupérer ses attaquants mais a surtout besoin de recruter d’autres joueurs à vocation offensive, faute de quoi ce sera très compliqué pour les Bretons de confirmer leur très bonne saison passée. Côté PSG, il y a un truc qui m’a sauté aux yeux, c’est que Cavani-Mbappé, ça ne marche définitivement pas. Cela ne marche pas parce que l’Uruguayen ne bouge jamais de l’axe.  Mbappé reste donc très souvent à gauche, ce qui est un peu fort de café pour un joueur qui a marqué 33 buts en 29 matchs l’an passé en évoluant… dans l’axe. 

Surtout, Cavani a affiché un niveau de jeu horrible pendant tout le match. Un niveau qui n’est pas bon depuis que le Matador est revenu de sa blessure à la hanche. Alors je veux bien qu’il soit la légende du Parc et l’idole des foules, mais à un moment donné ce statut va se heurter à la qualité de ses prestations. Il ne fait pas une passe, pas une remise, il ne bouge pas, ne défend même plus. Je pense que cela va être un gros problème pour Tuchel dans les semaines à venir. Maintenant, avec Mbappé, Di Maria et, on l’espère, Neymar, la place de titulaire de Cavani est loin d'être garantie. 

Pierrot