Paris au petit trot
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
C'est un PSG toujours en rodage qui a concédé le nul sur la pelouse de Rennes. Sainté fait la bonne affaire dans le haut du tableau, et Reims dans le bas.

Cette 5e journée de Ligue 1 a commencé vendredi avec un très bon Lyon-Monaco, d’une qualité bien plus élevée que le classement actuel des deux formations. Comme souvent, il suffit que Lyon récupère deux ou trois joueurs pour que le niveau de l’équipe grimpe de façon assez singulière. Le match lui, s’est joué sur les temps forts de chacune des deux équipes, à chaque fois récompensés par un but.

Et si les Lyonnais l’ont finalement emporté, c’est qu’ils en ont eu plus que des Monégasques qui ne sont pourtant pas restés inactifs. Mais Berbatov, Germain et consorts sont tombés sur un excellent Lopes qui, comme Fekir, Gonalons ou Malbranque, est monté en puissance au fil du match. Cette victoire importantissime va peut-être apporter de la sérénité entre Saône et Rhône, en attendant de récupérer des blessés. C’était enfin le cas avec Gourcuff, qui joué le dernier quart d’heure. 

Côté monégasque, si l’équipe semble évidemment moins forte que la saison passée, elle n’est pas non plus devenue une obscure formation de Ligue 1. Mais pour l’instant, et le résultat et la manière dont Jardim fait jouer son équipe sont loin d’être satisfaisants. Et si on veut parler individualités, pour un Berbatov qui tente de bonifier les munitions qu’ils reçoit, combien d’autres ne sont pas à leur niveau ? A commencer par Moutinho, qui demeure pour moi une énigme depuis son arrivée en France.

 

Ce Paris-là ronronne

Dans l’après-midi, le PSG a confirmé ses difficultés à s’imposer à l’extérieur depuis le début de la saison. Les hommes de Blanc ont concédé leur troisième nul en autant de déplacements, à Rennes cette fois. Un match que le champion de France aurait facilement gagné s’il y avait mis les ingrédients qui lui manquent cruellement depuis le début de la saison : un jeu plus porté vers l’avant et une meilleure utilisation des côtés. 

Parce que là, sur le côté droit on a Lucas qui court le 100 mètres en moins de onze secondes, mais qui ne demande jamais le ballon en profondeur, et à gauche Cavani qui est toujours aux abonnés absents. Et comme Ibra n’était pas dans un bon jour… Pourtant, à la fin d’une première mi-temps particulièrement ennuyeuse, Paris avait réussi à prendre l’avantage grâce à un but de renard de Camara. 

Logiquement, ça aurait dû suffire. Les Rennais ne faisaient pas deux passes, la possession de balle parisienne était gargantuesque… Mais Sirigu a encaissé un but assez ridicule et derrière, ils n’ont pas eu la réaction nécessaire pour reprendre l’avantage. Et on s’aperçoit que les qualités de perforation de Matuidi sont indispensables à cette équipe. Côté rennais, on a vu après le repos une équipe en progrès, bien articulée autour du très intéressant Fernandes.

Au bout de cinq journées de championnat, on peut donc affirmer que le PSG est toujours en rodage. Ça commence à faire long. Parce que, sans être alarmant, ce Paris-là ronronne gentiment et peut-être que Blanc serait bien inspiré de faire d’autres choix tactiques, au moins en championnat.

 

Admirables Lensois

Enfin les matchs de la soirée ont, comme d’habitude, été assez avares en buts. Six en cinq matchs, dont deux CSC. Le premier à Saint-Etienne, où Pierre a offert la victoire aux Verts sur un coup de tête expédié dans la lucarne de son propre gardien. Une histoire de têtes, ce match. Celle de Corgnet qui a terminé sa course sur la transversale de Vercoutre, ou celle de Duhamel dans les arrêts de jeu, que Ruffier a été tout heureux de voir mourir sur son poteau. Au final, ça fait donc 10 points en 5 matchs pour Sainté, un total tout à fait intéressant pour les Verts.

Et puis, alors que le RC Lens se débat avec ses incertitudes en coulisse, sur le terrain l’équipe fait mieux que bonne figure. Après avoir atomisé Reims à Bollaert il y a 15 jours, les Sang et Or sont allés chercher un nul au courage sur la pelouse de Bastia. Je l’ai déjà écrit ici, mais je trouve que Kombouaré et ses joueurs sont assez admirables vu ce que traverse le club.

A part ça, Montpellier a dominé Lorient grâce à un CSC de Koné, Nice a fait de même en s’imposant au fin fond des arrêts de jeu devant Metz sur un but de Bosetti et Reims a remporté sa première victoire de la saison devant une équipe de Toulouse assez apathique. La suite, c’est ce soir après ETG-OM. 

Pierrot