Paris attaque fort
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Hier soir, pour sa grande rentrée en Ligue 1, le PSG se déplaçait à Lille dans un match qui pouvait vaguement ressembler à un piège. Seulement, malgré l'expulsion rapide de Rabiot, les hommes de Laurent Blanc ont fait preuve d'une grande maîtrise pour s'imposer sur la plus petite des marges. Et ça ne fait que commencer...

Sous l'ère qatarie, jamais le PSG n'avait remporté un match d'ouverture en championnat. Une statistique désormais rayée des tablettes grâce à cette victoire face à Lille. Sur l'un des deux tirs cadrés du club de la capitale, Lucas, parfaitement lancé par Matuidi, a scellé le sort de la rencontre. La maitrise parisienne a d'ailleurs été telle qu'il n'y a eu guère de suspense.

Le LOSC, qui ne dispose vraisemblablement pas d'un outil offensif très performant, n'a jamais réussi à faire douter les visiteurs. Il faut dire aussi que sur le plan défensif, le PSG s'est montré bien plus impliqué que par le passé. Même si les Lillois ont tiré treize fois au but, on ne peut toujours pas dire ce que vaut Kévin Trapp puisque toutes les frappes ont été repoussées par les joueurs de champ parisiens. Défensivement, on a clairement vu une équipe évoluant à un autre niveau.

L'année dernière - même si ça n'est pratiquement jamais arrivé - Laurent Blanc disait que Paris avait aussi le droit de gagner un match 1-0. C'est ce qui s'est passé hier soir malgré un scénario compliqué. En effet, le PSG aurait pu voir ses plans contrariés par l'expulsion rapide d'Adrien Rabiot. Personnellement, je la trouve très sévère. Sur le premier carton, il joue le ballon et en plus, il le récupère ! Quelques minutes seulement après cet avertissement, l'arbitre décide de sortir un deuxième jaune pour une faute d'anti-jeu. Ce n'était pas forcément nécessaire.

Quoi qu'il en soit, le PSG, désormais spécialiste des belles performances en infériorité numérique, n'a pas tremblé. Une sérénité accentuée encore un peu plus avec l'entrée de Thiago Motta en début de deuxième acte. Que dire de plus après cette première rencontre ? Comme l'a confié Javier Pastore avec beaucoup d'humour, Paris compte pour l'instant trois points d'avance sur ses adversaires. Habile calcul de l'Argentin...

 

Pierrot