Nouveau couac pour Lyon
Posté par Pierre Ménès le 29 Septembre 2018

Le premier match de la journée a donné un nouveau dauphin au PSG puisque Saint-Etienne s'est imposé face à l'AS Monaco. Un match très spectaculaire où le réalisme a été stéphanois. Khazri s'est offert un doublé, superbement servi par Selnaes pour sa première réalisation. Le Norvégien fait une saison assez incroyable même si évidemment, quand on joue à côté de M'Vila, on est tout de suite plus confort. Monaco, qui n'avait pas cadré une frappe contre Angers, a eu pléthore d'occasions mais Falcao n'est plus que l'ombre de lui-même. C'est également le cas de Glik, responsable sur l'ouverture du score des Verts. Et puis, vivement que Subasic revienne parce que Benaglio n'a pas le niveau. 

La situation commence à devenir vraiment préoccupante pour les Monégasques parce que même si Jardim ne peut toujours pas aligner son équipe-type, Golovin est rentré et Sidibé a joué. Les joueurs de la Principauté paient le nouveau grand ménage du dernier mercato. Ils avaient réussi à accrocher la deuxième place la saison passée malgré d'importantes ventes mais cette année, comme les cadres sont pour l'instant en pleine faillite, ça ne peut clairement pas marcher. 

Paris, toujours un sans-faute

Cet après-midi, le PSG a signé une belle victoire 3-0 contre Nice. On peut même dire que ce n'est pas cher payé tant les Parisiens ont eu des occasions. Ils ont manqué de réalisme sur certaines situations mais ce match a été très instructif, il y a de bonnes choses à retenir pour la suite. Tout d'abord, le schéma de départ en 3-5-2 a bien fonctionné. Du côté des joueurs, après un début de match difficile, Kehrer a gagné de nombreux duels défensifs. Marquinhos a fait de gros progrès au milieu de terrain et Rabiot a été étincelant. Et en attaque, le duo Neymar-Mbappé fait toujours des ravages.

Bien sûr, on va dire qu'il y a un écart énorme entre Nice et le PSG. C'est une évidence mais huit victoires consécutives et trois buts par match, c'est quand même très bien. Désormais, contre Belgrade mercredi, il va falloir mettre cette fameuse intensité que réclame Tuchel depuis le début de la saison. 

Incorrigibles Lyonnais

L'OL avait l'occasion de reprendre la deuxième place ce soir mais Lyon a fait une Lyon. Etincelants dans les gros matchs, les Lyonnais ont encore failli dans une rencontre à leur portée. Ils pensaient sûrement avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Aouar et puis ils se sont endormis. Bon, ils n'étaient pas très réveillés avant, ils jouaient pépère avec un petit turn-over et probablement la tête à la rencontre de Ligue des Champions contre le Shakhtar. Ce qui n'est pas normal, c'est que Nantes a eu de très belles occasions après l'égalisation de Boschilia. On peut dire que c'est encore deux points perdus contre une équipe plus faible et c'est le mal récurrent de l'OL depuis quelques saisons. Le prochain match de Ligue 1 sera au Parc des Princes donc on peut penser que les Lyonnais seront très motivés et très bons. 

De son côté, Strasbourg monte à une belle septième place après avoir battu très lourdement Dijon, qui ne va pas bien du tout depuis quelques matchs. Da Costa, qui commence à avoir de belles stats, a ouvert le score avant que Mothiba - remplaçant au coup d'envoi - n'alourdisse la marque. Jonas Martin, le meilleur strasbourgeois depuis le début de la saison, a imité les deux copains de devant en fin de rencontre. Si la septième place est anecdotique, Strasbourg prend des points et creuse de petits écarts. 

Les Guingampais ne lâchent pas Kombouaré

Les Alsaciens n'ont toutefois pas pris d'avance sur les Guingampais, qui ont signé leur première victoire de la saison contre Angers. Des Angevins capables de gagner à Monaco et de se faire taper par la lanterne rouge à domicile... Un but de Benezet sur une mauvaise appréciation de Butelle a permis aux Bretons de prendre confiance. Derrière, ils ont mis beaucoup d'engagement et de solidarité dans la rencontre ce qui prouve qu'ils n'ont pas lâché Kombouaré. C'est d'ailleurs également le cas pour les Nantais avec Cardoso puisque plusieurs joueurs se sont jetés sur lui au moment de l'égalisation de Boschilia. 

Caen continue de prendre des points. Les Normands ont battu une équipe d'Amiens qui a beaucoup de mal à l'extérieur cette année. C'est Ninga qui a fait la différence sur penalty dans cette partie. Enfin, je jette un voile pudique sur la bouillie proposée par Reims et Bordeaux.

Pierrot