Nice décolle, Marseille recolle

Posté par Pierre Ménès le 1 Septembre 2019

Quatre matchs ce dimanche après-midi et pas mal de surprises. Enfin, si tant est que la victoire de Reims sur Lille en soit une parce que depuis le début de la saison, le LOSC nous offre deux visages radicalement différents : l’un très séduisant à Pierre-Mauroy, l’autre quasi-informe à l’extérieur, à l’image de Renato Sanches qui a totalement raté sa première. Les Lillois n’ont jamais réussi à se dépêtrer de Rémois accrocheurs et qui ont inscrit deux buts sur coup de pied arrêté, un penalty de Doumbia et un coup-franc excentré d’Oudin. Il va falloir corriger pas mal de choses côté lillois car la C1 arrive à grands pas. Les hommes de Guion eux, se sont bien repris après leur faux pas à Brest.

On a ensuite assisté à la victoire de Nice à Rennes. Cela n’aurait peut-être pas été la même surprise d’ici quelques semaines, lorsque l’OGCN disposera de toutes ses recrues. Sauf que là, Claude-Maurice et Dolberg étaient restés à Nice, et Ounas comme Nsoki ne sont entrés que quelques minutes. Mais surtout, le défense des Aiglons était décimée avec les absences de Dante, Hérelle et Sarr. La première période a d’ailleurs été très pénible pour les Niçois. La domination rennaise était totale même si elle n’a été concrétisée que par le but contre son camp de Lloris. Mais les Niçois ont un gros avantage : ils sont organisés et ils ne lâchent rien. 

Sur une mauvaise inspiration de Traoré, Atal a provoqué un penalty que Cyprien a transformé avant que Coly ne donne la victoire à Nice d’un but que je n’aurais jamais pu inscrire puisqu’il l’a marqué des abdos. J’avoue être assez admiratif du boulot de Vieira. L’an passé, il a terminé 7e avec une équipe qui ne marquait pas de buts, parce qu’elle n’avait pas de joueurs pour en marquer. On va voir ce que cela va donner avec une escouade offensive plus étoffée. La suite s’annonce alléchante…

Séduit par Benedetto

Drôle de match à la Meinau entre le 18e et le 19e du classement, entre Monaco qui ne cesse de recruter et Strasbourg qui a acté le départ de Martin et le retour de Prcic. L’ASM a très bien débuté et a ouvert le score par Slimani, le Racing a égalisé un peu miraculeusement sur un penalty transformé par Lala, avant qu’une minute plus tard, une passe mal dosée de Carole et un mauvais contrôle de Mitrovic envoient Slimani inscrire son deuxième but, le troisième en deux matchs pour l’attaquant algérien. 

En seconde période, les Alsaciens qui ont clairement besoin de repos - je rappelle qu’ils ont joué six matchs de plus que toutes les autres équipes de Ligue 1 - ont montré beaucoup de caractère et sont revenus au score une deuxième fois sur une volée du plat du pied signée Thomasson. Cela ne fait qu’un point pour Strasbourg, qui reste scotché en queue de classement et ira au Parc lors de la prochaine journée. Côté monégasque, il faut espérer que cette kyrielle de nouveaux joueurs recrutés à tour de bras fera un jour une équipe. C’est le boulot de Jardim.

Et puis en soirée, Marseille a battu Saint-Etienne au Vélodrome. Comme d’habitude. Un seul but a suffi, un but de Benedetto qui, après un premier match décevant à Nantes, a marqué à Nice et hier soir et montre de belles aptitudes d’avant-centre. C’est un point de fixation mais il est remuant et technique dans ses remises. Je suis assez séduit par son profil. Ceci étant dit, l’OM est loin d’avoir livré une prestation satisfaisante, sauf en défense où tout le monde sauf Amavi a fait son match. Les Stéphanois eux, ont montré de bonnes dispositions dans le jeu mais avec pas grand chose à l’arrivée, essentiellement parce que Boudebouz et Khazri ne sont pas encore prêts physiquement. La trêve internationale va permettre aux Verts de bien travailler et de monter en puissance.   

Pierrot