Monaco tout en haut
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Si Paris et Monaco se sont bien amusés en disposant facilement de Caen et Rennes, les matchs de samedi soir, émaillés de quelques décisions arbitrales pour le moins étranges, étaient nettement moins amusants...

Quand un très bon PSG rencontre une équipe moyenne qui, en plus, passe à travers, ça fait tout de suite une différence monstrueuse. C’est peu dire que Caen a raté son match, à tous les niveaux : engagement physique, courage, abnégation, volonté de faire quelque chose et même, tout bêtement, envie de se faire plaisir face à un adversaire nettement supérieur. Impeccable dans le pressing, précis dans son jeu et ultra-réaliste, le PSG a plié l’affaire avant même la mi-temps avec ce quadruplé de Cavani. 

A propos de l’Uruguayen, c’est assez drôle de regarder les réactions des gens après le match d’Arsenal et de voir les mêmes retourner leur veste trois jours après. Comme si un match de LdC contre Arsenal avait la même valeur qu’un match de championnat à D’Ornano. On remarquera que Cavani a marqué ses quatre buts à une touche de balle, sur deux services impeccables de Maxwell, un penalty et le dernier suite à une passe de Meunier. 

En fait, Cavani nous a fait une « Ibra » : décevant en Ligue des Champions, magnifique en Ligue 1. Moi de toute façon, ma religion est faite depuis longtemps sur ce garçon : je suis tout à fait convaincu qu’il marquera ses 25, 30 buts en championnat. La seule question est de savoir quand et contre qui. Avant ce quadruplé à Caen, il avait déjà réussi deux triplés depuis son arrivée à Paris : contre Ajaccio et Guingamp. J’attends donc de voir une performance de cet acabit face à un adversaire d’une autre implication.

Samedi après-midi, Monaco avait un match compliqué à négocier face à Rennes, moins de 72h après son exploit de Wembley. C’est toujours compliqué d’enchaîner après une grosse performance en Ligue des Champions. L’ensemble du match n’a pas été bien tremblant, Jardim ayant fait pas mal tourner, mais Falcao a joliment trouvé l’ouverture juste avant la mi-temps avant que Lemar ne signe un doublé dans les arrêts de jeu, donnant ainsi à la victoire monégasque une autre ampleur.

Pénos cadeaux et cueillette aux champignons 

Cette équipe est en confiance et n’a pas forcément besoin de sortir un grand match et de produire de gros efforts pour remporter une large victoire. En revanche, je reste plus que dubitatif devant la pauvreté du jeu rennais. Avec un Sio extrêmement limité et un Ntep en phase de reprise, il n’y a rien devant. Comment voulez-vous que cette équipe puisse marquer ? Et comme derrière, ça finit toujours par lâcher… Alors il y a eu de bonnes séquences de conservation, mais c’est bien trop peu face à un adversaire du calibre de Monaco.

Et puis on a vécu un samedi soir bien sinistre comme la Ligue 1 sait souvent nous en réserver, avec son lot d’équipes sans ambition et de matchs moisis arbitré n’importe comment. C’était le grand festival du péno cadeau, qui a permis à Lorient de remporter sa première victoire de la saison. Même si les Merlus ont fait de très loin leur meilleur match depuis le début de la saison et méritent amplement leur victoire face à des Lillois complètement à la ramasse, le penalty accordé pour cette main totalement involontaire de Sunzu est ridicule. 

Mais on n’avait encore rien vu parce que c’est carrément deux pénos ridicules auxquels on a eu droit lors de Toulouse-Guingamp, un dans chaque camp. Et ce sont les joueurs de Dupraz qui sont sortis vainqueurs de l’affrontement et confirment leur bon début de saison avec cette deuxième victoire à domicile en autant de matchs. On les a déjà vus avoir plus de maîtrise dans leur jeu, mais la victoire est méritée.

Les pénos, il y a aussi ceux qui les ratent. A Dijon, Erding et Sammaritano ont tous deux échoué dans leur tentative. On notera aussi le deuxième succès consécutif d’Angers, qui a bien maîtrisé - surtout en première période - une équipe de Bordeaux méconnaissable après son excellent match au Parc OL. Cette fois, les Girondins ont tout raté. Je ne sais pas si l’état absolument honteux de leur pelouse y est pour quelque chose… Ce serait la faute d’un champignon. OK. Mais ça fait déjà un mois qu’on nous dit que c’est un champignon et rien ne bouge. Ça ne doit pas encore être l’époque de la cueillette… 

Pierrot