Monaco l'a bien mérité
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Le choc de la Ligue 1 a donc accouché d’un match nul tout à fait équitable entre le PSG et Monaco. L’ASM reprend les rênes de la Ligue 1 à Nice, vainqueur de Guingamp plus tôt dans la journée.

En début d’après-midi, Nice avait repris son fauteuil de leader, en ayant récupéré Cardinale, Seri, Eysseric et un Balotelli en forme ascendante. Les Aiglons ont battu Guingamp 3-1, un score assez flatteur compte tenu de la qualité de la prestation des Costarmoricains, qui ont beaucoup contrarié le jeu niçois. Les hommes de Kombouaré auraient même dû ouvrir le score en début de match grâce à un but de Salibur parfaitement valable et pourtant refusé par monsieur Miguelgorry. 

Un arbitre qui a d’ailleurs été très en défaveur des Bretons tout au long de la partie, j’en veux pour preuve le carton ridicule adressé à Briand, victime d’une grosse faute en fin de match. Mais cela n’enlève rien à la qualité du but de Plea après la superbe talonnade d’Eysseric et de celui de Balotelli servi d’un amour de passe par Souquet, le second but niçois inscrit par Seri étant lui plus chanceux puisque la frappe du milieu ivoirien est déviée par Sorbon. Je ne vous parlerai pas du Toulouse-Saint-Etienne de 17h car comme tout bon Français qui se respecte, j’ai regardé les Experts conquérir leur 6e titre de champion du Monde. 

En soirée, on avait donc droit au grand choc entre le PSG et Monaco au Parc. Un match très tactique entre deux équipes qui ne voulaient pas se découvrir et offrir des possibilités à l’adversaire. J’avoue que j’ai été assez déçu de la qualité de jeu des Parisiens, qui ont évolué très bas sur le terrain et n’ont pas montré une volonté offensive bien affirmée. Je trouve que ça joue trop pépère derrière et face à une équipe qui presse y compris sur les remises en jeu aux 6 mètres, on a senti les champions en titre gênés pour ressortir le ballon. D’ailleurs, Paris a fait deux fois moins de passes que d’habitude dans ce match.

Paris s’est aussi créé trop peu d’occasions nettes pour une équipe qui joue à domicile. A la différente de Monaco, qui a buté sur un excellent Trapp avant sa blessure puis sur un Areola lui aussi impeccable. Le PSG avait pourtant ouvert le score sur un penalty stupidement concédé par Sidibé et transformé par Cavani. Mais derrière, il y a un manque d’agressivité terrible sur la frappe de Silva qui passe entre les jambes de l’autre Silva et termine au fond. 

Sur la physionomie du match, il est clair que Monaco méritait largement de repartir avec ce point du nul qui lui permet de garder ses distances avec son hôte du soir et de reprendre la première place au voisin niçois, qu’elle affronte le week-end prochain. Rien n’est encore perdu pour les Parisiens, mais dans les confrontations directes, on se rend compte qu’ils n’ont battu ni Nice ni Monaco au Parc. Ce n’est pas le signe d’une équipe qui progresse… 

Pierrot